L’éclipse solaire plongera la majorité de Boucherville dans le noir

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
L’éclipse solaire plongera la majorité de Boucherville dans le noir
Alain Vézina a participé à l’implantation du projet Biblioscope à la bibliothèque de Boucherville et du parcours du système solaire à l’échelle au parc Vincent-D’Indy. (Photo : La Relève - Denis Germain)

On pourra observer l’éclipse totale de Soleil durant quelques secondes seulement dans la majorité du territoire de Boucherville, le 8 avril. « Il faut profiter de ce moment privilégié car on ne sera pas là lors de la suivante, visible au Québec et prévue le 17 juillet 2205 », lance Alain Vézina, passionné d’astronomie.

Il a souvent la tête dans les étoiles, mais les deux pieds toujours sur terre. L’astronome amateur est fébrile à l’approche de l’éclipse totale de Soleil.

« C’est un événement d’une grande importance. Seulement 1 % de la population mondiale pourra le vivre dans leur lieu de résidence », précise-t-il.

« La Lune passera devant le Soleil, créant une éclipse totale de Soleil visible depuis le Mexique, l’est des États-Unis et le sud-est du Canada entre 11h43 et 16h52 heure normale et avancée. »

La majorité de la Rive-Sud vivra l’éclipse totale, sauf quelques villes telles que Varennes, Verchères, Saint-Amable et une partie de Boucherville (secteur du Métro Fort-Saint-Louis, de l’école Louis-Hippolyte-Lafontaine) qui auront une éclipse partielle, car ces territoires se retrouvent à la limite de la bande de totalité.

« Dépendamment de l’endroit où l’on se retrouvera, on pourra vivre entre 12 et 72 secondes de totalité », affirme l’ancien président de la Société d’astronomie du Planétarium de Montréal (SAPM) et membre du club d’astronomie de Boucherville.

« Pour ceux qui ne seront pas dans la totalité, le spectacle sera quand même impressionnant, puisque l’obscuration du Soleil par la Lune sera à 99 % », ajoute-t-il.

M. Vézina explique que l’éclipse débutera au-dessus de l’océan Pacifique Sud. Mazaltan, au Mexique, est le premier endroit sur le sol en Amérique du Nord où l’on pourrait voir la totalité de l’éclipse pendant 4 minutes et 20 secondes.

L’endroit où l’éclipse sera maximale est près de la ville de Torreón au Mexique pour une durée de la totalité de 4 minutes et 28 secondes.

Pour le Québec, c’est la région de Sherbrooke qui sera privilégiée pour la totalité, soit durant 3 minutes et 24 secondes à Sherbrooke, et 3 minutes et 28 secondes à l’observatoire du Mont-Mégantic.

Aux premières loges
M.Vézina sait combien de temps à un endroit précis l’on pourra observer l’éclipse totale. Il a fait les calculs à partir des données de l’astrophysicien américain Fred Espenak .

« Quelques kilomètres de distance suffisent pour avoir une durée de la totalité plus significative », estime le Bouchervillois.

« À Boucherville, l’éclipse débutera à 13h14, le Soleil sera à une altitude de 48,3 degrés au Sud-Sud-Ouest. Elle se terminera à 15h36. À ce moment, le Soleil sera à une altitude de 29 degrés à l’Ouest-Sud-Ouest. Le maximum de l’éclipse devrait être aux alentours de 14h27 », évalue-t-il.

On pourra voir l’éclipse totale pendant 23 secondes de l’hôtel de ville; durant 45 secondes du Centre des glaces Gilles-Chabot; 51 secondes du Club de golf de Boucherville; 52 secondes du Centre multifonctionnel Francine-Gadbois; 60 secondes du parc Marguerite-A. Tellier et du Centre de pratique de golf; 67 secondes du parc de Picardie; et 72 secondes du IKEA.

À Longueuil, de l’hôtel de ville, l’éclipse totale sera d’une durée d’une minute et 40 secondes. De l’hôtel de ville de Sainte-Julie, elle sera d’une minute et 17 secondes.

Des activités locales
M.Vézina offrira deux conférences sur l’éclipse totale du Soleil le 25 février à la bibliothèque municipale (inscription nécessaire).

Le club d’astronomie de Boucherville organisera une activité d’observation au parc de Normandie, le 8 avril, de 14h à 16h30.

M. Vézina sera ce jour-là au Texas, car de là, il pourra mieux observer l’éclipse totale. « Vivre la totalité est une expérience étonnante. On peut observer la couronne solaire, l’arrivée subite de la nuit, la réaction des animaux, les effets de la lumière sur le sol et les objets environnants », se réjouit-il.

Protéger les yeux !
Pour observer une éclipse solaire en toute sécurité, M. Vézina informe qu’il faut porter des lunettes spéciales de protection conformes à la norme ISO 12312-2:2015, ou un casque filtre de soudeur de classe de protection numéro 14.

Les lunettes de soleil ne protègent pas efficacement l’œil, prévient-il. Elles protègent les yeux contre les rayons ultraviolets, mais pas contre le rayonnement infrarouge. Il ne faut pas non plus recourir au fameux truc de fabriquer un filtre avec des négatifs de film, c’est dangereux, dit-il.



Partager cet article