acheter local

Une surfaceuse à glace 100 % électrique et à conduite autonome à l’essai à Sainte-Julie

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Une surfaceuse à glace 100 % électrique et à conduite autonome à l’essai à Sainte-Julie
La surfaceuse autonome de Phaneuf International circulera dans le sens de sa longueur, mais travaillera la glace sur l’autre sens, pour maximiser la surface traitée en un passage. (Photo : A3D INNOVATION )

Une surfaceuse à glace 100 % électrique, entièrement automatisée et à conduite autonome, sera mise à l’essai à l’aréna de Sainte-Julie.
Fabriquée par une entreprise de Longueuil, la surfaceuse à glace PHANEUF 4.0 est à la fine pointe de la technologie. Elle est à conduite autonome, donc sans opérateur, et les opérations du conditionneur nouveau genre sont entièrement automatisées et programmables à distance. Munie d’un système de mobilité automatisé issu de la science de la géolocalisation et de la vision artificielle, la surfaceuse se déplace sur la glace en fonction des paramètres établis grâce à un système de gestion électronique central facile d’utilisation.
La surfaceuse à glace peut être utilisée autant pour les surfaces glacées intérieures que pour les glaces extérieures réfrigérées, avec bandes et couvertes.
Elle traite la glace et fournie des données précises sur sa qualité
Munie d’un système intelligent d’analyse de la glace relié à un système central, la surfaceuse Phaneuf 4.0 ne fait pas que maquiller la glace, contrairement aux surfaceuses traditionnelles sur le marché. Elle optimise la qualité de la glace par son surfaçage après chaque utilisation et en travaillant la glace en profondeur de façon quotidienne.
En se déplaçant sur la glace, la surfaceuse à glace lit les différentes données de la glace, envoie ces données au système de gestion central afin de faire un traitement optimal de la glace. Son système de gestion intelligent ajuste le surfaçage en fonction de différents paramètres, dont la température de la surface glacée, la densité, la dureté, le taux d’humidité, l’usure et l’épaisseur de la surface glacée, l’environnement ambiant et la quantité de neige présente sur la patinoire.
Ces données permettent à la surfaceuse à glace d’établir et de calibrer la bonne quantité d’eau à utiliser lors du surfaçage. Elle permet aussi d’ajuster l’eau à la bonne température selon la zone d’usure et l’environnement ambiant. Elle enleve la bonne quantité de glace afin d’obtenir une surface uniforme et régulière, ce qui permet d’obtenir une surface glacée encore plus lisse et exempte de fissure. Enfin, elle retarde, voire même empêcher le vieillissement de la glace.
Le système de gestion de la surfaceuse à glace Phaneuf 4.0 étant informatique, les gestionnaires peuvent la programmer à distance.
Un travail d’équipe
Cette technologie est le fruit d’un travail de collaboration et d’un partenariat avec l’entreprise Science de la glace et le Centre collégial de transfert des technologies Solutions Novika.
Un prototype de la surfaceuse sera testé à Sainte-Julie au cours de l’été 2020, puis elle sera à l’essai durant six mois à Plessisville dès l’automne suivant.

Partager cet article