Coup d’oeil sur la séance du conseil municipal de décembre à Boucherville

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
Coup d’oeil sur la séance du conseil municipal de décembre à Boucherville
Le conseil municipal a attribué bon nombre de subventions à des organismes locaux lors de la séance du conseil municipal de décembre.

Lors de la séance mensuelle du conseil municipal de Boucherville lundi soir dernier, les élus ont adopté un règlement décrétant l’exécution des travaux de réfection des infrastructures de trois rues : des Îles-Percées, Claude-Dauzat et Jacques-Le Tessier. Ces trois projets requièrent un emprunt global de 3,8 M $.
La Ville déposera une demande de subvention auprès du ministère des Transports en vue de la construction d’un écran antibruit le long de la route 132, à la hauteur des rues Jean-De Lafond et René-Rémy, afin de réduire le niveau sonore dans ce secteur. En 2016, la firme SNC Lavalin a révélé que celui-ci dépassait les 65 décibels.
La firme Bouthillette Parizeau a obtenu le mandat de remplacer le système de réfrigération au Centre des glaces Gilles-Chabot. Le contrat s’élève à 86 685 $.
L’administration municipale déposera une demande de subvention au Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur en vue de la réalisation du complexe multisport intérieur dont la première pelletée de terre est prévue en 2021. Les plans et devis de ce projet seront préparés au cours des prochains mois.
La Ville termine de payer par anticipation la dette qui avait été contractée pour la construction du Centre multifonctionnel Francine-Gadbois. Le dernier paiement s’élève à 487 570 $ plus environ 25 000 $ d’intérêts. Il provient des excédents de l’exercice financier 2019.
La Ville accorde 150 000 $ au Centre d’action bénévole comme soutien financier pour la Maison du bénévolat.
Pour son projet de Carrefour du bénévolat, le Centre d’action bénévole se voit accorder 30 000 $.
La Bambinerie s’est vu remettre 54 615 $ à titre de soutien financier.
L’organisme Nature-Action Québec obtient 15 000 $ pour procéder à l’abattage de frênes dans le boisé du Tremblay. Une centaine d’arbres en bordure du sentier érigé dans ce milieu naturel ont besoin d’âtre abattus dans les meilleurs délais.

 

Partager cet article