Les mots-croisés de La Relève

Une œuvre d’art de la basilique de Varennes est exposée au Musée national des beaux-arts à Québec cet été

Une œuvre d’art de la basilique de Varennes est exposée au Musée national des beaux-arts à Québec cet été
Ce tableau qui décorait la 3e église de Varennes (1780-1884) orne la basilique Sainte-Anne de Varennes depuis son ouverture en 1887. (Photo : Courtoisie)

Dans le cadre de l’exposition « Les fabuleux tableaux des abbés Desjardins » présentée jusqu’au 4 septembre prochain, le Musée national des beaux-arts de Québec (MNBAQ) a choisi d’exposer une œuvre intitulée « La Pentecôte » réalisée par Jean-Baptiste Roy-Audy. Ce tableau qui décorait la 3e église de Varennes (1780-1884) orne la basilique Sainte-Anne de Varennes depuis son ouverture en 1887.
C’est avec fierté que l’assemblée de fabrique en accord avec le comité diocésain d’arts sacrés a donné leur aval à ce prêt. « Nous avons vraiment de magnifiques tableaux dans notre basilique, nous sommes donc ravis que l’un d’eux ait retenu l’attention de spécialistes et qu’il se retrouve au musée », a affirmé le recteur de la basilique Sainte-Anne de Varennes, Mgr Jacques Berthelet.
Ce n’était pas une mince affaire que de décrocher ce tableau en raison de son âge et de sa hauteur qui est d’environ 10 pieds. Le musée a eu recours à des spécialistes pour ce faire et pour le transport. Le tableau reprendra sa place en septembre.
L’exposition du Musée national des beaux-arts de Québec souligne en 2017 le bicentenaire de l’arrivée au Canada de tableaux initialement exécutés pour les églises de Paris durant les 17e et 18e siècles par des artistes peintres renommés, mais saisis lors de la Révolution française.
On y apprend que ces tableaux rassemblés par l’homme d’Église Philippe-Jean-Louis Desjardins ont été expédiés à Québec pour être vendus dans les paroisses et communautés religieuses alors en pleine expansion ne disposant pas suffisamment d’œuvres de qualité dignes de servir de support à la dévotion. En 1817 et 1820, ce sont près de 200 tableaux qui prendront le chemin de Québec.
Parallèlement, une nouvelle cohorte d’artistes canadiens, dont fait partie Jean-Baptiste Roy-Audy de Québec (1778 -1848) se sera formée à la peinture en procédant à la restauration des œuvres françaises et en les copiant à la demande des commanditaires, palliant ainsi à la pénurie de peintres dans la colonie britannique. On assiste alors à la naissance de la peinture canadienne, mais également à la création des premières collections d’œuvres d’art au Québec et à l’apparition d’un premier musée.
Voyez l’exposition temporaire du sanctuaire Sainte-Marguerite-d’Youville
Venez apprendre sur les jeunes années de sainte Marguerite d’Youville tout en admirant de magnifiques pièces de broderies anciennes, un art que maîtrisaient les Ursulines chez qui elle a été pensionnaire. L’exposition estivale « Pierre Boucher, Marguerite et les Ursulines » met également en lumière les liens qui unissaient la sainte à son arrière-grand-père, Pierre Boucher, fondateur de Boucherville. Vous aurez également accès à l’exposition permanente. Autre nouveauté : une vidéo sur la vie de sainte Marguerite.
La saison touristique se poursuit jusqu’au 1er octobre, du mercredi au samedi de 13h à 16h30 et le dimanche de 11h à 16h30. C’est gratuit. Pour information : Louise Girard 450-652-6976 ou 450-652-2441 # 236. Bienvenue à tous.

Partager cet article