Verchères 350

Une autre étape est franchie dans le dossier du port de conteneurs de Contrecœur

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Une autre étape est franchie dans le dossier du port de conteneurs de Contrecœur
Selon les prévisions, le début des travaux devrait être entrepris au cours de l’année 2023 et le terminal de Contrecœur serait mis en service vers la fin 2026. (Photo : APM)

Une autre étape a été récemment franchie par l’Administration portuaire de Montréal (APM) pour la réalisation de son projet d’expansion évalué entre 750 et 950 millions de dollars à Contrecœur, alors que trois candidatures ont été qualifiées en vue de la sélection d’un partenaire privé, soit Axium Infrastructure Canada et Pomerleau Capital, Ports America Holdings et Terminal Investment Limited.
Le président-directeur général de l’APM, Martin Imbleau, a souligné que le projet de terminal à conteneurs, qui permettra de générer près de 8 000 emplois directs, indirects et induits pendant la construction et 1 200 emplois récurrents pendant l’exploitation, sera « vert et moderne ».
Il a rappelé à ce sujet que son organisation a adhéré à la coalition Getting to Zero qui regroupe plus de 150 entreprises des secteurs maritime, énergétique, des infrastructures ainsi que de la finance. Cette alliance œuvre à la décarbonation de l’industrie maritime à travers la mise en service de navires commerciaux à émission zéro et le développement de solutions d’avitaillement carboneutres.
L’appel de qualifications international a été publié le 23 novembre dernier selon l’approche conception-construction-financement-exploitation-entretien (CCFEE), et cinq dossiers de candidature conformes ont été évalués. M. Imbleau a précisé que les soumissionnaires devaient notamment respecter les conditions indiquées dans la déclaration de décision du ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada.
Mise en service en 2026
Le PDG a expliqué que les trois finalistes qualifiés seront invités à présenter une soumission dans le cadre de l’appel de propositions qui commencera dans les prochaines semaines et durera environ douze mois. Normalement, le choix du partenaire privé sera annoncé au deuxième trimestre de 2023 et la clôture financière et commerciale aura lieu au troisième trimestre de 2023, pour un début des travaux au cours de cette même année. Selon les prévisions, le terminal serait mis en service vers la fin 2026.
L’APM prévoit qu’environ 80 % des retombées économiques seront générées au Québec puisque la construction et l’exploitation du futur terminal à conteneurs de Contrecœur offriront de nombreuses occasions d’affaires pour les entreprises d’ici. L’APM collabore d’ailleurs notamment avec Investissement Québec afin de déployer graduellement plusieurs initiatives visant à maximiser ces retombées dans la province.
« Le projet d’expansion du Port de Montréal à Contrecœur sera un levier important de développement économique pour des années à venir », a fait valoir Guy LeBlanc, président-directeur général d’Investissement Québec. (…) « Nous sommes enthousiastes à l’idée de mettre à profit notre expertise pour nous assurer que les entreprises québécoises connaissent et comprennent les volets du projet où elles pourront être mises à contribution, et pour attirer dans la région des activités complémentaires à l’établissement d’un terminal à conteneurs. »

Partager cet article