Verchères 350

Après les chevreuils, des renards bien présents à Boucherville

François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Après les chevreuils, des renards bien présents à Boucherville

Plusieurs citoyens ont récemment signalé la présence de renards roux sur le territoire de Boucherville, que ce soit dans le secteur est, sud ou ouest.
Près de la rue D’Argenson et du parc De La Frayère (dans l’est), le secteur urbain est aux limites des vastes champs qui s’étendent jusqu’à Varennes et il s’agit d’un environnement propice à la présence de renards.
Tout le secteur agricole de Boucherville abrite une population de renards, par exemple, près des rangs d’Anjou et Lustucru tout comme les champs près du magasin Ikea.
On en aperçoit également dans la partie ouest de la ville, près du boisé Du Tremblay ou même parfois en bordure du fleuve Saint-Laurent, un territoire de chasse apprécié des renards qui y retrouvent rongeurs de toute sorte.
Oui, il y a donc des renards roux à Boucherville et comme bien d’autres espèces, ces canidés composent de plus en plus avec les développements urbains qui, il faut aussi le dire, leur procurent parfois plus facilement une nourriture variée.
La présence de renards en pleine ville peut surprendre, mais ces animaux ne sont pas dangereux pour les humains ni pour les animaux domestiques , à moins d’être porteur de maladies.
En fait, selon le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs « le renard roux (qui se reconnait facilement à sa couleur rousse et sa queue bien garnie) se nourrit d’un grand nombre de rongeurs, tels que souris, rats, marmottes et écureuils. Il est utile pour contrôler les explosions de population, d’ailleurs courantes chez certaines de ces espèces. Le renard est un animal très prolifique et opportuniste. Principalement carnivore, il peut cependant s’accommoder d’une grande variété d’abris et de nourriture, ce que lui offre en abondance le milieu agroforestier.
Généralement actif pendant les premières heures de la nuit et tôt le matin, il peut cependant adapter son horaire en fonction des sources de nourriture disponibles. On peut aussi l’observer le jour.
Craintif, méfiant et relativement intelligent, le renard roux est plutôt solitaire et territorial. Cependant, au cours des quelques mois de la saison des amours et de l’élevage des petits, la famille forme le noyau social. La femelle étant mature vers 10 mois, elle aura ensuite une portée par année, composée de 1 à 12 petits, la moyenne étant de 4 ou 5.
Au début de l’hiver, le renard peut tuer plus de proies qu’il ne peut en consommer et cache le surplus, un peu de la même façon que les écureuils ».
Maitre renard est donc bien présent un peu partout sur le territoire, mais il demeure un animal craintif et peu enclin à la bagarre. Il peut cependant s’approcher des humains lorsqu’il peut y trouver facilement de la nourriture. Au golf du Parcours du cerf de Longueuil, par exemple, il n’est pas rare de voir des renards près des voiturettes électriques des golfeurs, car ils y trouvent souvent de la nourriture pour peu d’efforts.

Partager cet article