Les mots-croisés de La Relève

La Ville de Sainte-Julie officiellement propriétaire des 18 lots de la rue de la Falaise qui seront protégés à perpétuité

Communiqué
La Ville de Sainte-Julie officiellement propriétaire des 18 lots de la rue de la Falaise qui seront protégés à perpétuité
La mairesse Suzanne Roy a signé aujourd’hui l’acte de vente qui confirme l’acquisition par la Ville de Sainte-Julie des 18 lots de la rue de la Falaise. (Photo : Courtoisie)

La mairesse Suzanne Roy a signé aujourd’hui l’acte de vente qui confirme l’acquisition par la Ville de Sainte-Julie des 18 lots de la rue de la Falaise. Cette acquisition, réalisée à des fins de protection, est rendue possible grâce à une contribution financière de 3 117 429 $ octroyée à parts égales par le gouvernement du Québec et la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) dans le cadre du programme de la Trame verte et bleue du Grand Montréal.

Ces lots sont localisés entre le parc national du Mont-Saint-Bruno et l’ancien champ de tir de la Défense nationale. C’est un lieu unique qui sert de refuge à des centaines d’espèces fauniques et floristiques en plus d’être un îlot de fraîcheur dans la région.

« Sainte-Julie est à l’écoute de ses citoyens et l’environnement occupe une grande place dans ses actions. Depuis 10 ans, la Ville de Sainte-Julie, Nature-Action Québec et plusieurs partenaires travaillent à protéger le pourtour du Mont-Saint-Bruno. Après avoir sauvegardé 16 hectares en 2009, les 4 derniers hectares le seront également grâce au gouvernement du Québec, à la Communauté métropolitaine de Montréal, aux entreprises de la région et d’autres bailleurs de fonds. Ces contributions permettront de léguer aux générations actuelles et futures un important héritage environnemental », s’est réjouie la mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy.

Rappelons que depuis plusieurs années, la Ville travaille activement à préserver le plus de boisés possible sur son territoire. Avec le concours de Nature-Action Québec, c’est ainsi qu’elle a pu soustraire au développement 16 hectares de la superficie initiale de ce seul terrain qui restait à développer. Il s’agit d’une des nombreuses actions prises par la Ville de Sainte-Julie pour la protection de l’environnement, elle qui a déjà protégé et mis en valeur 64 hectares de terrain avec l’aide de la CMM au parc des Étangs-Antoine-Charlebois ainsi que par l’adoption de sa politique de l’arbre, de son plan vert, du programme Grandir avec mon arbre, pour ne nommer que ceux-là.

Partager cet article