Les mots-croisés de La Relève

Alexandre Bélisle prêt pour un quatrième mandat à la mairie de Verchères

Photo de Steve Martin, Initiative de journalisme local
Par Steve Martin, Initiative de journalisme local
Alexandre Bélisle prêt pour un quatrième mandat à la mairie de Verchères
(Photo : courtoisie)

Élu pour la première fois en 2009, Alexandre Bélisle semble avoir toujours le feu sacré ou, à tout le moins, l’enthousiasme nécessaire pour poursuivre son travail à la tête de l’appareil municipal verchèrois.

« Ce serait mon quatrième mandat en tant que maire, confirme M. Bélisle. Nous avons effectué avec plaisir les travaux qui étaient nécessaires au cours des quatre dernières années, mais il y a encore de nombreux défis à relever pour notre municipalité. »

L’élu aimerait notamment demeurer en poste alors que Verchères célébrera son 350e anniversaire l’an prochain. Une série d’activités sont d’ailleurs en préparation afin de souligner cet événement.

« Dans le fond, les festivités vont être à notre mesure, nous dit M. Bélisle. Et comme nous célébrons en même temps que Varennes, notre voisine, ça va permettre à la population de participer aux différentes activités proposées sur l’ensemble du territoire des deux municipalités. »

Défi fiscal

Parmi les défis qui attendent le prochain maire, Alexandre Bélisle réitère que le dossier de la fiscalité municipale devra être abordé avec la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Malgré l’essor économique promis dans la région, l’administration verchèroise doit composer avec les limites que lui impose son devoir de préserver ses territoires agricoles.

« En raison de ces contraintes, ça demeure un défi important. Pour l’instant, on nous impose le fardeau de protéger les terres agricoles et ça se comprend, mais au niveau de l’équilibre fiscal, ça rend les choses difficiles. Nous allons donc devoir avoir des discussions avec la CMM afin de trouver des solutions pour que des régions comme la nôtre puissent se développer. »

Quai municipal

Le dossier de la restauration du quai municipal demeure également un enjeu important, mais comme ont souligné les membres du conseil lors de la dernière séance ordinaire, les réponses tardent à venir du côté des responsables au gouvernement fédéral, propriétaire des actuelles installations.

« C’est un autre dossier qui me préoccupe beaucoup, ajoute Alexandre Bélisle. Tout le monde connaît déjà notre plan de développement du secteur. Avec nos partenaires, je suis certain que nous allons réaliser de belles choses. Pour le moment, je pense que les fonctionnaires fédéraux attendent le résultat des élections fédérales. Quand ce sera terminé, ils vont pouvoir réorienter les budgets attribués aux différents projets. Nous devrions alors avoir des éclaircissements sur les échéanciers qui vont devoir être respectés. »

L’élu mentionne également que le futur conseil va devoir se poser quelques questions en ce qui concerne la piscine municipale qui fut par ailleurs la cible de vandalismes au cours des derniers jours.

« Notre piscine a besoin d’une attention particulière et il va falloir qu’on détermine comment on relève ce défi. Ce que nous avons actuellement nous satisfait, mais les installations datent des années 60. »

De nouveaux conseillers

Si M. Bélisle désire poursuivre son travail à la tête de l’appareil municipal, certains conseillers ont cependant choisi de profiter de l’occasion pour tirer leur révérence.

« Des conseillers nous ont informés qu’ils ne désiraient pas se représenter, nous confirme le maire de Verchères. Mais il y a tout de suite des citoyens qui se sont levés pour prendre le relais. Dans certains districts, des élections pourraient être requises. Quant à ceux qui ont choisi de quitter, Mme Christine Duchesne et M. Benoît Marotte, j’ai le regret de les voir partir, mais je les remercie pour tout ce qu’ils ont donné à la Municipalité. Leur expertise professionnelle et leur engagement communautaire ont été des éléments importants pour nous. »

Un bébé par mandat

Rappelons en terminant que le maire a de quoi se garder bien occupé, lui qui est devenu papa pour la quatrième fois au printemps dernier.

« Je fais un bébé par mandat! », s’amuse celui qui parle toujours de politique avec le même enthousiasme et la même courtoisie qu’à son habitude. « Ma femme m’a demandé de trouver un nouveau slogan pour les prochaines élections, parce qu’avec quatre enfants, on est comblés de joie! »

Partager cet article