Les mots-croisés de La Relève

Un surplus de 9,5 M$ à Boucherville : le deuxième plus important

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Un surplus de 9,5 M$ à Boucherville : le deuxième plus important
Le rapport de l’auditeur Deloitte pour l’exercice financier 2020 a été déposé le 17 mai lors de la réunion du conseil municipal.

Réduction de la dette non subventionnée de près de 1 M$

La Ville de Boucherville a terminé l’année financière 2020 avec un surplus de 9,5 M$, et réduit la dette non subventionnée de près de 1 M$. Il s’agit du deuxième plus important surplus de son histoire. Le premier remontant à 2018 était de l’ordre de 10,6 M$.

Le maire Jean Martel a qualifié les résultats financiers obtenus en 2020 de très bons, surtout dans le contexte de la crise sanitaire. Il a de plus expliqué qu’ils ont permis de geler les taxes foncières résidentielles en 2021 et d’en permettre le paiement plus tard sans intérêts ni pénalités.

Baisse de la dette totale incluant la dette non subventionnée

Après avoir effectué sept gels de taxes résidentielles au cours des neuf dernières années, la dette non subventionnée de la Ville de Boucherville est passée de 83,7 M$ à 82,8 M$, soit une baisse de 0,9 M$.

La dette municipale est composée d’une dette subventionnée et d’une dette non subventionnée. La dette dite subventionnée est constituée de diverses subventions qui seront versées à la Ville par les divers paliers de gouvernements pour des projets, notamment d’infrastructures. Les paiements de la dette subventionnée sont couverts par les versements de subventions alors que la dette non subventionnée représente quant à elle l’endettement réel de la municipalité.

Revenus et dépenses : un surplus de 9,5 M$ de dollars

Malgré les impacts de la pandémie qui ont causé des pertes financières en raison, en grande partie, de la fermeture de ses installations sportives et culturelles, le maire Martel a expliqué que la Ville de Boucherville a bénéficié d’une hausse de ses revenus qui lui a permis de faire face à la crise et de poursuivre ses activités. Les revenus sont globalement en hausse de 6,4 M$. Plus précisément, 4,8 M$ proviennent d’une subvention du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) pour faire face à la COVID-19; ainsi qu’une autre somme de 4,8 M$ attribuable aux droits de mutation. Boucherville a subi une perte de 3,2 M$ de revenus événementiels et autres services affectés par la pandémie.

Prudente

La Ville de Boucherville a aussi resserré ses dépenses au courant de l’année 2020 pour faire face à la pandémie. De plus, de nombreuses activités culturelles et sportives diverses ont été annulées en raison des consignes sanitaires dictées par le gouvernement du Québec. La combinaison de ces décisions a généré des économies de 3,1 M$ pour la municipalité.

En réaction aux information véhiculées par le mouvement ÉquiAgglo, le maire Jean Martel a tenu a précisé lors de la présentation des états financiers, « que le maintien du niveau des dépenses dépend en partie du maintien du Pacte fiscal et du Règlement sur le partage des dépenses mixtes de l’agglomération de Longueuil. Ce règlement vient plafonner la contribution des villes liées à l’agglomération de Longueuil, dont fait partie Boucherville, en fonction de l’Indice des prix à la consommation (IPC). Ainsi, si les dépenses pour les services administratifs venaient à dépasser l’IPC, seule la Ville de Longueuil en assumerait les coûts excédentaires, limitant le fardeau fiscal des villes liées. »

Nombreux investissements en 2020

 La situation financière de la municipalité a permis la réalisation de plusieurs investissements en 2020. Ceux-ci ont permis de poursuivre la réfection de plusieurs rues et de mettre en œuvre des projets venant favoriser la qualité de vie des citoyens. Voici quelques exemples de projets réalisés :

  • Réfection de plusieurs rues (boul. du Fort-Saint-Louis, boul. Marie-Victorin, rue des Ìles-Percées, rue de la Rivière-aux-Pins et le Chemin d’Anjou);
  • Réalisation de travaux afin de maintenir et agrandir le réseau cyclable sur la rue Ampère et le boul. Marie-Victorin;
  • Achats de terrain (31,07 hectares) à des fins de protection pour en faire des milieux naturels et des parcs);
  • Plantation d’arbres pour remplacer les frênes abattus;
  • Acquisition du bâtiment du Centre d’action bénévole de Boucherville et relocalisation des services de l’organisme à la nouvelle Maison du bénévolat;
  • Mise à niveau du système de réfrigération au Centre des glaces Gilles-Chabot;
  • Maintien des programmes de subvention actuels et ajout de deux nouveaux programmes pour 2021 (bornes de recharge électrique résidentielles et produits d’hygiène féminine réutilisables), et ce, malgré la pandémie;
  • Soutien financier et en ressources humaines pour les organismes de Boucherville en cette période de pandémie.

 

 

 

Partager cet article