Les mots-croisés de La Relève

Pour une vraie relance économique au Québec

communiqué
Pour une vraie relance économique au Québec

COMMUNIQUÉ– Le député de Montarville, M. Stéphane Bergeron, a fait écho aux propos du chef du Bloc Québécois, M. Yves-François Blanchet, ainsi qu’à ceux de leur collègue de Joliette et porte-parole de la formation politique en matière de Finances, M. Gabriel Ste-Marie, au sujet des demandes budgétaires formulées à la suite d’une vaste consultation virtuelle ayant permis de prendre le pouls de nombreux intervenants de divers secteurs d’activités à travers tout le Québec. Pour eux, ce budget doit être celui qui symbolisera la fin de la pandémie, mais aussi et surtout, celui qui va favorisera la relance de l’activité économique au Québec.

D’entrée de jeu, M. Blanchet a réitéré que le Bloc Québécois ne pourra apporter son soutien au budget si le sort des aînés et les transferts en santé ne sont pas traités de manière convenable dans le tout premier budget Freeland: «Ce sont des demandes que notre formation politique porte avec insistance et avec l’appui du Québec: 110$ par mois de plus pour les aînés dont le pouvoir d’achat recule, ce qui en plus nuit à l’économie des régions, et la demande du Québec et des provinces que soit portée à 35%, immédiatement et sans condition, la participation fédérale dans les coûts du système de santé. Ce sont nos conditions et elles sont connues depuis la campagne de 2019 et répétées lors de la publication de notre plan de relance.»

Le Bloc Québécois signale que les petites et moyennes entreprises, qui constituent le cœur du tissu économique québécois, ont grandement souffert des restrictions découlant de la crise sanitaire. Il réitère par ailleurs qu’aucune compensation n’a encore été versée suite aux pertes encourues par les producteurs agricoles sous gestion de l’offre dans la foulée de l’accord de libre-échange avec l’Union européenne.

Dans cet esprit, Stéphane Bergeron a rappellé que la vérificatrice générale a soulevé trois objets de préoccupation requérant l’attention immédiate du gouvernement fédéral: le scandale toujours plus coûteux des contrats navals défavorisant systématiquement la Davie, qui est pourtant le seul chantier au Canada à pouvoir livrer les navires dans les délais et tout en respectant les budgets; la promesse, toujours non tenue, d’approvisionner, ce mois-ci, l’ensemble des communautés autochtones en eau potable et la négligence grave du fédéral dans la mise à niveau de la sécurité du transport ferroviaire. «Ayant été ministre de la Sécurité publique du Québec pendant la tragédie de Lac-Mégantic et étant député d’une circonscription dont la plupart des localités est traversée par une voie ferrée, je suis tout particulièrement sensible à ce dernier exemple d’incurie de la part du gouvernement libéral», de déclarer M. Bergeron.

Enfin, le Bloc Québécois demande que les investissements – littéralement des dizaines de milliards de dollars — que le gouvernement annoncera alors jettent les bases d’une véritable relance qui nous projette vers une économie de l’avenir et nous éloigne des modèles du siècle dernier s’appuyant sur l’exploitation des hydrocarbures. «Les éléments fondamentaux sur lesquels doit reposer cette relance sont simples: l’énergie verte, l’innovation et le génie propres au Québec, qui s’incarnent dans une foule de secteurs économiques un peu partout sur le territoire, qu’il s’agisse de l’aéronautique ou  des transports en commun en passant par les technologies de l’information. C’est là où on doit investir. Ottawa sera-t-il suffisamment visionnaire pour prendre ce nécessaire virage? C’est ce que nous verrons sous peu…», de conclure Stéphane Bergeron.

Source: Bureau du député de Montarville, Stéphane Bergeron

Partager cet article