Agab Rembourser votre achat

Suzanne Roy est choisie présidente intérimaire de l’Union des municipalités du Québec par ses pairs

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Suzanne Roy est choisie présidente intérimaire de l’Union des municipalités du Québec par ses pairs
« Bien qu’il s’agisse de fonctions prenantes, je demeurerai tout de même très présente et disponible pour les citoyens julievillois, comme ils ont pu le constater par le passé », a mentionné Suzanne Roy.

Le président de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), Alexandre Cusson, a pris le monde municipal par surprise en annonçant le 12 novembre dernier qu’il quittait ses fonctions à titre de président et de membre du conseil d’administration de l’organisation. Le maire de Drummondville a posé ce geste, car il a l’intention de se porter candidat à la course à la chefferie du Parti libéral du Québec. À la demande de ses confrères et consœurs, c’est la mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, qui assumera les fonctions de présidente intérimaire jusqu’à l’élection prévue en mai prochain, lors des assises annuelles de l’UMQ, conformément aux statuts de l’Union.
« J’ai vécu deux années passionnantes comme président de l’UMQ qui ont culminé avec la signature d’un pacte fiscal dont les municipalités du Québec peuvent être fières. La pertinence et l’argumentaire que nous avions développé depuis janvier 2018 nous ont ouvert la voie vers ce gain historique que représente le partage inconditionnel de la croissance des revenus de la TVQ », a déclaré Alexandre Cusson, qui était membre du conseil d’administration de l’UMQ depuis avril 2014, membre du comité exécutif depuis mai 2015 et président depuis novembre 2017.
« Pendant mon mandat, je me suis beaucoup promené au Québec. J’ai toujours été accueilli chaleureusement et vous m’avez permis de mieux comprendre les défis de vos territoires, de nos régions, de votre monde. Je remercie les élues et élus municipaux pour leur appui de tous les instants et les membres du conseil d’administration pour leur engagement et leur détermination à faire progresser les municipalités. Quels que soient les défis que je serai appelé à relever dans le futur, je ne reculerai jamais sur les principes que nous avons défendus ensemble : l’autonomie des gouvernements de proximité et leur pleine reconnaissance », a-t-il ajouté.
Demeurer disponible pour les Julievillois
Pour sa part, la mairesse de Sainte-Julie occupe temporairement un poste qui a été le sien pendant deux ans. « À la suite de la démission d’Alexandre Cusson, mes confrères et consœurs, maires et mairesses, m’ont demandé d’assurer l’intérim jusqu’au mois de mai prochain. Je reprendrai donc temporairement la présidence de cette organisation. C’est un poste que je connais bien pour l’avoir occupé de 2014 à 2016 et parce que j’œuvre en tant que présidente ex-officio depuis 2016 », a-t-elle fait savoir dans la foulée de cette décision.
« Bien qu’il s’agisse de fonctions prenantes, je demeurerai tout de même très présente et disponible pour les citoyens julievillois, comme ils ont pu le constater par le passé. Ils peuvent toujours me rejoindre sans problème au bureau ou sur les réseaux sociaux et je continuerai à leur écrire chaque mois avec plaisir pour les informer des sujets discutés en séance publique. Ceci dit, je suis persuadée qu’ils seront heureux et fiers de voir leur mairesse continuer de défendre les intérêts des municipalités auprès du gouvernement pour s’assurer qu’elles puissent poursuivre l’amélioration des services offerts aux citoyens, tout en respectant leur capacité de payer », a-t-elle ajouté.
Elle a tenu également à féliciter M. Cusson pour son travail. « La passion d’Alexandre ne s’est jamais essoufflée, au contraire. Au nom de mes collègues du conseil d’administration, je tiens à lui dire merci et lui exprimer notre reconnaissance pour toutes ces années consacrées à défendre avec une grande conviction les intérêts du monde municipal. »
3 milliards $ aux municipalités
Rappelons que c’est le 30 octobre dernier à l’Assemblée nationale du Québec que l’UMQ et ses partenaires municipaux ont signé le nouveau « Partenariat 2020-2024 pour des municipalités et des régions encore plus fortes » avec le gouvernement. Le partage de la croissance d’un point de la TVQ arrimera le monde municipal à une importante source de revenu autonome et encouragera le développement économique. Au total, c’est plus de 3 milliards $ d’argent neuf qui iront aux municipalités.
À la table de négociations, on remarquait notamment la mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, qui était aux côtés du président de l’UMQ, Alexandre Cusson, ainsi que deux représentants de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, et du maire de Québec, Régis Labeaume.
La mairesse estime que ce montant correspondra à près de 2 700 000 $ pour les cinq prochaines années pour la Ville de Sainte-Julie, alors que cela représentera environ 6,9 M$ de plus pour les six municipalités de la MRC de Marguerite-D’Youville dont elle est également préfet.

Partager cet article