Agab Rembourser votre achat

À vous de voter dans la circonscription de Montarville

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
À vous de voter dans la circonscription de Montarville
Dans le but de permettre à nos lecteurs de faire un choix éclairé en vue des élections fédérales de lundi prochain, les différents candidats dans la circonscription de Montarville vous expliquent pourquoi vous devriez voter pour eux le 21 octobre. (Photo : iStock)

Dans le but de permettre à nos lecteurs de faire un choix éclairé en vue des élections fédérales de lundi prochain, les différents candidats dans la circonscription de Montarville vous expliquent pourquoi vous devriez voter pour eux le 21 octobre.

Stéphane Bergeron, candidat du Bloc québécois
« Les gens de la région, avec la vague orange de 2011 et la vague rouge de 2015, ont opté pour le « changement », mais sont demeurés sur leur faim… Et pour cause, puisque la voix du Québec semble s’être perdue à Ottawa depuis qu’il n’y est plus représenté par un fort contingent de députés du Bloc québécois. Il est temps de pouvoir à nouveau compter sur de véritables représentants de la région à Ottawa, plutôt que de simples porte-voix du fédéral dans la région. Dans cette perspective, j’estime que mon expérience plaide en ma faveur! Ayant déjà été député à la Chambre des communes pendant plusieurs années, je connais bien la machine fédérale. Et ayant aussi été député à l’Assemblée nationale, je suis on ne peut plus sensible aux consensus qui s’y dégagent et trouvent trop peu d’échos à Ottawa. Par conséquent, je crois sincèrement que les citoyennes et citoyens de Montarville ne sauraient trouver meilleur représentant à la Chambre des communes, surtout si, comme semblent l’indiquer les tendances, le sort des urnes devait donner au Bloc québécois la balance du pouvoir, dont il userait de façon responsable, et ce, dans l’intérêt des Québécoises et Québécois… puisque le Québec, c’est nous! »
Jean-Charles Pelland, candidat du Parti vert
« La principale raison de voter pour moi est l’urgence climatique. Le Parti vert est le seul qui bâtit sa plateforme sur la science. En effet, malgré l’imposant consensus scientifique qui nous avertit que nous devons nous départir de notre dépendance aux hydrocarbures pour éviter une catastrophe, tous les partis à l’exception du Parti vert sont ouverts à de nouveaux projets d’exploitation des hydrocarbures comme GNL Québec. Cent cinquante scientifiques ont signé une lettre manifestant leur opposition à ce projet qui pourrait augmenter les émissions de gaz à effet de serre du Québec de 40%, en plus de décimer la population de bélugas. Ce projet est basé sur une approche rétrograde qui oppose le développement économique au respect de l’environnement. En réalité, les énergies vertes, avec moins de financement fédéral, créent plus d’emplois que les hydrocarbures au Canada. Les Verts sont les seuls qui ont la vision pour transformer cette crise climatique en opportunité économique. Notre plateforme comporte des propositions concrètes et détaillées pour adapter l’agriculture, la santé, l’éducation, la fiscalité et l’immigration pour bâtir une économie verte et responsable. Le développement d’un système de transport en commun digne de ce nom illustre comment les Verts proposent de créer des emplois et stimuler l’économie tout en réduisant nos émissions de gaz à effets de serre. Clairement, nous en avons besoin dans Montarville! »

Michel Picard, candidat du Parti libéral du Canada
« Comme député de Montarville, j’ai obtenu une protection complète, par décret ministériel, du champ de tir militaire et la mise en œuvre du projet de logement social de Saint-Bruno. J’ai déposé deux projets de loi pour contribuer à la lutte contre le crime financier. À titre de président du caucus du Québec, j’ai été le porte-parole des 40 députés québécois qui ont collaboré étroitement à la défense des intérêts du Québec. La compensation bonifiée offerte aux producteurs de lait est l’exemple le plus récent résultant des efforts conjoints de tous les députés du Québec. J’ajouterai que seul le Parti libéral a démontré sa réelle détermination à prendre des mesures ambitieuses en matière d’environnement. Enfin, rappelons-nous ce que Montarville a obtenu dans ce premier mandat : injection de 20 M$ dans nos entreprises locales; 115 000 $ pour un organisme dédié à aider les femmes; 50 000 $ du programme Nouveaux Horizons. Et que dire des 10 000 familles et 20 000 enfants montarvillois qui bénéficient maintenant d’une allocation canadienne pour enfant bonifiée et libre d’impôt. Mon nom est Michel Picard et, avec vous, je choisis d’avancer! »
Julie Sauvageau, candidate du Parti conservateur
« J’enseigne depuis 30 ans cette année. J’ai deux enfants; une fille de 24 ans et un fils de 21 ans. La politique pour moi, c’est avant tout une expérience humaine. Je crois à la force du travail d’équipe. Ensemble, c’est possible d’atteindre des résultats durables. Dans Montarville, il faut s’occuper de la mobilité. Nous constatons tous les jours, les problèmes de congestion routière présents sur nos principaux axes routiers. Les municipalités réclament plus de flexibilité dans les programmes d’infrastructures. Le parti conservateur souhaite travailler en partenariat avec les provinces et les municipalités. J’aimerais contribuer à la mise en œuvre de projets structurants et durables. On doit investir dans la mobilité et dans le transport collectif. Le secteur des transports représente environ 40% de nos émissions de GES. En agissant sur ce problème, on aura un impact positif sur notre environnement. Nous avons aussi un plan environnemental étoffé qui mise sur des mesures concrètes ainsi que sur l’innovation et les technologies vertes. Le Canada pourrait jouer un rôle mondial dans la lutte aux changements climatiques. Je terminerais en vous disant que je suis une femme de confiance. J’ai bien l’intention de représenter fièrement les citoyens de Montarville à Ottawa! »

Djaouida Sellah, candidate du NPD
« Mon expérience comme députée de Montarville de 2011 à 2015 m’a permis de bien comprendre le fonctionnement de la Chambre des communes, des commissions et du gouvernement. Ces années passées à Ottawa sont un atout pour représenter les Montarvillois et Montarvilloises. Les enjeux comme la sécurité ferroviaire – un dossier qui n’a toujours pas assez avancé depuis la tragédie de Lac-Mégantic – et la réduction des frais bancaires pour rendre la vie plus abordable aux utilisateurs des services des grandes banques représentent des défis sur lesquels je me suis attaquée à Ottawa. Si je suis élue cet automne, je les ramènerai au premier plan, pour vous. De plus, je serais fière de réaliser la proposition du NPD sur l’assurance dentaire. Pour moi, il est important d’aider les gens à faible ou modeste revenu en leur permettant de recevoir des services gratuits et en les aidant à avoir des dents en santé. Enfin, je vais continuer à appuyer le travail important déjà commencé par mes collègues du NPD pour protéger les données personnelles des citoyens canadiens et ne plus laisser les grandes entreprises échapper à nos lois; nous devons tout faire pour garder nos données privées en sécurité, dans nos mains et non pas dans celles des grandes compagnies. »

Julie Lavallée, candidate du Parti populaire du Canada
« Les électeurs devraient m’accorder leur vote pour avoir une députée qui sera à l’écoute des citoyens de Montarville, de leurs préoccupations et qui fera en sorte que leurs demandes soient considérées et écoutées à Ottawa. Je veux être une voix pour les citoyens pas un écho. Je veux faire bouger les choses et trouver des solutions aux enjeux qui préoccupent le quotidien des citoyens de Montarville. Mon parcours très diversifié me permet d’agir avec compétence dans plusieurs domaines. Je suis une personne déterminée et structurée et je crois que cette rigueur me permettra de mener à bon port les dossiers les plus périlleux. Je crois aux quatre grands piliers de notre parti : liberté, responsabilité, respect et équité et j’espère promouvoir ces concepts dans notre société. Il faut avoir le courage de ses convictions si l’on veut changer les choses. Je crois à une politique de proximité tout en conservant une vision globale; agir localement tout en pensant globalement. N’oublions pas que nous avons le pouvoir et le devoir de préserver notre environnement et ce à travers des actions concrètes. Je crois d’ailleurs que nous devons tous y participer en apportant des changements à nos habitudes. Un petit geste au quotidien est un grand geste pour l’environnement. Montarville est une belle circonscription où il fait bon vivre, où les gens sont chaleureux et je veux promouvoir le rayonnement de la circonscription et de ses citoyens. »
Thomas Thibault-Vincent, candidat du Parti Rhinocéros
« 1-Parce que chaque vote pour le Parti Rhinocéros se transformera en don pour Tel-jeunes. 2-Parce que nous proposons des solutions créatives et humoristiques à chacun des enjeux. 3-Pour Saint-Basile, nous allons créer une cour du roi afin d’inciter les jeunes aux différents métiers : l’agriculteur, le forgeron, le chevalier, etc. 4-Pour Saint-Bruno, nous allons rénover la ville en installant des panneaux solaires sur chacune des maisons; il est impératif de s’adapter aux changements climatiques! 5-Pour Sainte-Julie, nous allons créer la coupe Folie des quilles et le gagnant pourra avoir son nom sur la rue de son choix. 6-Pour Montarville exclusivement, nous allons ramener le dimanche férié en l’honneur de l’ancienne seigneurie: les citoyens qui travaillent fort méritent d’être récompensés! 5-Pour l’environnement, nous proposons un super crédit d’impôt à l’achat d’un bateau car avec les inondations de plus en plus fréquentes, il faut être prêt à toute éventualité! 6-Pour le transport, nous voulons faire un pont sans limites entre la Gaspésie et la France. 7-Mon slogan : L’Amérique, c’est nous : Think Big! »

Partager cet article