Les mots-croisés de La Relève

Début des convois de pétrole lourd sur le territoire de la MRC Marguerite-d’Youville

Début des convois de pétrole lourd sur le territoire de la MRC Marguerite-d’Youville

Pas moins de 60 wagons-citernes passeront tous les jours

La fin de semaine du 19-20 juillet a marqué le passage d’un premier convoi ferroviaire de pétrole lourd sur le chemin de fer de la Rive-Sud depuis la tragédie du 6 juillet 2013.



La compagnie québécoise Kildair Service fera transiter chaque jour pas moins de 60 wagons-citernes entre Saint-Lambert et Sorel-Tracy. Des wagons qui transportent le même pétrole que celui que l’on retrouvait dans le tristement célèbre convoi de la MMA qui a causé la tragédie à Lac-Mégantic. Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a qualifié ce « pétrole hautement volatile ».



Le maire de Verchères, Alexandre Bélisle, affirme être inquiet de savoir qu’il y a cette matière dangereuse qui transite par sa ville, mais tout de même rassuré de la communication entre le Canadien National (CN) et la compagnie privée.



« C’est certain que la question de sécurité ferroviaire nous préoccupe, a-t-il expliqué. On a vu le désastre qui s’est passé et on ne voudrait pas que ça se reproduise ici […] Depuis plusieurs semaines, il y a un effort de tout un chacun de se tenir au courant. »



Rencontrée lors de la séance du conseil de Varennes alors qu’elle agissait à titre de mairesse suppléante, Lyne Beaulieu, se voulait, elle aussi, rassurante. « D’une part, la géographie locale est tout à fait différente. Alors que de Nantes à Lac–Mégantic, c’est une pente, à Varennes, c’est plat. De plus, il n’y a pas de stationnement ferroviaire pour la nuit avec des trains laissés sans surveillance. Enfin, nous sommes en communication régulière avec les autres municipalités et avec les transporteurs et les trains rouleront lentement. »



Rappelons que les maires des municipalités traversées par le chemin de fer qu’emprunteront les convois – Boucherville, Varennes, Verchères et Contrecoeur et, en amont, Longueuil et Saint-Lambert – avaient souhaité l’imposition d’un moratoire sur le transport de pétrole au cœur des villes. Certains élus souhaitaient même la construction d’une nouvelle voie ferrée longeant la A-30 jusqu’à Sorel afin d’éviter les zones urbaines.



Ce pétrole, d’où vient-il, où va-t-il?



Le pétrole de la compagnie Suncor provient de l’Alberta et a pour destination finale le terminal de la compagnie Kildare à Sorel-Tracy. Le contenu du train sera alors géré par l’entreprise Kildair Service. Le terminal est muni de voies ferrées et de douze rampes de chargement, dont deux avec balance.



Les installations pétrolières de Sorel-Tracy peuvent accueillir des cargos d’une capacité de 300 000 à 350 000 barils. De plus, des pipelines relient directement le terminal au quai de chargement / déchargement des bateaux situé le long du fleuve Saint-Laurent.



À suivre donc, et de près!



 



 

Partager cet article