États financiers 2016 : un surplus estimé à 1 M$ à Sainte-Julie

États financiers 2016 : un surplus estimé à 1 M$ à Sainte-Julie

En ce qui concerne la dette de la Ville de Sainte-Julie seulement, celle-ci a diminué de 2,4 M$ en 2015 pour s’établir à 38 M$.

Lors de l’assemblée publique tenue le mardi 1er novembre dernier à l’hôtel de ville de Sainte-Julie, le conseil avait deux importantes annonces à faire au sujet du transport collectif.
Dans un premier temps, la mairesse, Suzanne Roy, a confirmé que le service sera bientôt offert le dimanche dès le mois prochain. « Non seulement nous réalisons ainsi l’un des objectifs de la planification stratégique, mais nous venons aussi accroître l’autonomie et la mobilité des adolescents, aînés et citoyens qui ne possèdent pas de véhicules, en plus d’encourager encore davantage la population à se déplacer en autobus. Cela est d’autant plus vrai que l’offre de service le dimanche sera combinée à une amélioration du service offert le samedi », a-t-elle fait savoir.
Dans la foulée, elle a annoncé que le nouveau stationnement incitatif sera ouvert aux usagers au cours de la présente semaine (c’est-à-dire dès le 7 novembre). Les détails concernant la transition seront transmis aux usagers par un avis distribué au terminus, mais aussi par divers outils de communication tels que le service d’alerte Mon Sainte-Julie, les médias sociaux, le site Internet de la Ville et celui du transport collectif, etc. De plus, du personnel sera également sur place pour guider les gens.
États financiers
Durant la séance publique, les élus ont également proclamé que le 20 novembre 2016 serait la Journée nationale de l’enfant et ils ont invité les organismes, les écoles, les centres de la petite enfance et les familles à participer aux activités spéciales et à célébrer à leur façon cette journée consacrée aux enfants. De plus, le conseil a annoncé que la Ville de Sainte-Julie serait une alliée contre la violence conjugale.
Mme Roy a également présenté le Rapport du maire sur la situation financière de la Ville de Sainte-Julie. Ce document contenait notamment les états financiers 2015 qui indiquent des revenus et affectations de 45 147 965 $ et des dépenses de 42 424 454 $, pour un excédent de fonctionnement de 2 723 511 $. Cet excédent provient de certaines catégories de revenus, dont les taxes foncières et tarifs de compensations; les droits de mutations; la subvention en amélioration de service du transport collectif. Cet excédent est également le résultat de dépenses moindres en ce qui concerne les travaux de pompage et déshydrations des boues reportés en 2016, le contrat du transporteur en transport collectif ainsi que les intérêts sur obligations.
Quant à l’endettement total net à long terme pour 2015, il totalise 41,1 M$, soit 3,1 M$ de plus par rapport à l’année précédente. Cette augmentation s’explique par la création de la Régie intermunicipale pour la construction du Centre multisports régional. En ce qui concerne la dette de la Ville seulement, celle-ci a diminué de 2,4 M$ pour s’établir à 38 M$.
Pour l’année en cours, les indications préliminaires révèlent que les revenus seront supérieurs aux prévisions adoptées pour 2016, de sorte que le conseil prévoit obtenir un surplus de plus de 1 M$. Celui-ci proviendra des revenus sur les droits de mutations immobilières et de dépenses moindres comme le contrat du fournisseur de transport collectif et les intérêts sur obligations.
PTI 2017-2019
Les principaux projets qui sont inscrits au programme triennal des immobilisations (PTI) sont la réfection du pavage de certaines rues qui se détériorent; l’aménagement du parc Jules-Choquet, les aires de jeux, les sentiers et le mobilier. Le PTI inclut également la réfection majeure des infrastructures sur les rues Duvernay; Principale (entre Jules-Choquet et Duvernay); F.-X.-Garneau (jusqu’à la rue Louis-Fréchette); Jules-Choquet. Il est à noter que ces deux derniers projets sont admissibles à une aide financière dans le cadre du programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ 2014-2018).
On ajoute que la Ville est également en attente de la confirmation d’une aide financière dans le cadre du programme Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU). Advenant une réponse positive, d’autres projets majeurs pourraient être réalisés, dont la construction d’un collecteur pluvial et la réfection de conduites d’aqueduc et sanitaire sur les rues Savaria (de la montée Sainte-Julie à Gauthier); Gauthier (de Savaria à Provost); Provost; Décarie (de Provost au sentier piétonnier du parc de la Coulée); de même que la réhabilitation de conduites d’aqueduc sans tranchée sur diverses rues.
La mairesse a indiqué que d’autres projets sont également inscrits au programme triennal d’immobilisations, notamment pour l’achat et le remplacement de véhicules, l’acquisition de matériel et de logiciels informatiques, la réalisation d’interventions dans différents parcs et édifices municipaux, etc.
« Le conseil municipal devra donc faire des choix difficiles au cours des prochaines semaines dans le cadre de l’étude et de l’analyse précédant l’adoption du PTI et ce, en vertu de notre orientation de restreindre les dépenses dans un contexte de besoins grandissants », a indiqué Mme Roy.