Verchères 350

Encore plus de cerfs dans le Boisé du Tremblay comparé au parc Michel-Chartrand

François Laramée
Encore plus de cerfs dans le Boisé du Tremblay comparé au parc Michel-Chartrand
La Cour entendra le 28 septembre prochain la cause sur l'abattage des cerfs de Longueuil (Photo : La Relève)

Un relevé réalisé il y a un peu plus de six mois, par le Ministère de la Forêt, de la Faune et des parcs, confirme qu’il y avait, à l’époque, 108 cerfs de Virginie dans le parc Michel-Chartrand de Longueuil. En 2021 on en dénombrait 72 et en 2017, il y en avait 32 seulement.
Le même relevé révèle cependant qu’il y aurait encore plus de bêtes dans un parc presque voisin soit le Boisé du Tremblay qui s’étend sur 260 hectares, de Longueuil jusqu’à Boucherville. On y a dénombré, en février dernier, 117 cerfs. Le cheptel a considérablement augmenté là aussi car le ministère avait recensé 61 bêtes seulement en 2021.
Dans le secteur on compte aussi un petit troupeau de 5 ou 6 bêtes dans le boisé Pratt & Whitney, derrière les locaux de l’entreprise situé sur le boulevard Marie-Victorin.
Le relevé effectué par le ministère pour le compte de la Ville de Longueuil, et qui en a défrayé les couts, doit servir à guider les prochaines actions soit l’abattage d’une centaine de bêtes dans le parc Michel-Chartrand, cet automne.
La Ville prévoit organiser une chasse à l’arbalète pour éliminer la centaine d’animaux qui, toujours selon la Ville, menacerait l’écosystème du parc. Cela dit selon plusieurs citoyens il n’y aurait maintenant plus qu’une soixantaine de cerfs dans le parc, cet été. Les défenseurs des cerfs estiment, de plus, que ces bêtes sont domestiquées ou presque et organiser une chasse pour les abattre dans un parc urbain, serait l’équivalant d’organiser un safari de chasse au zoo de Granby!

Pour l’heure la Ville de Longueuil ne peut cependant aller de l’avant avec son opération de chasse à l’arbalète car la Cour Supérieure doit entendre une demande d’arrêt du processus le 28 septembre prochain.

Partager cet article