Verchères 350

Bob Rae doit être rapatrié pour s’expliquer sur la loi 21

communiqué
Bob Rae doit être rapatrié pour s’expliquer sur la loi 21
Le Bloc Québécois a exigé que Bob Rae, ambassadeur du Canada auprès des Nations unies, soit rappelé en vue de comparaître dans les plus brefs délais devant le Comité permanent des affaires étrangères pour expliquer ses propos contre la loi 21 ternissant l’image de la nation québécoise et s’immisçant dans les décisions démocratiques de l’Assemblée nationale du Québec.

Le Bloc Québécois a exigé que Bob Rae, ambassadeur du Canada auprès des Nations unies, soit rappelé en vue de comparaître dans les plus brefs délais devant le Comité permanent des affaires étrangères pour expliquer ses propos contre la loi 21 ternissant l’image de la nation québécoise et s’immisçant dans les décisions démocratiques de l’Assemblée nationale du Québec.

« Le Bloc Québécois dénonce fermement que l’image de la nation québécoise soit salie à l’international. L’ambassadeur Bob Rae doit être rappelé et expliquer de quel droit et au nom de quel privilège il utilise la plateforme de l’ONU pour contester les choix démocratiques et légitimes de l’Assemblée nationale du Québec », a exigé Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois.

L’ambassadeur du Canada aux Nations unies déclarait hier que la loi 21 avait « un sens profondément discriminatoire » et qu’elle allait « à l’encontre de la Déclaration universelle des droits de l’homme ».

« M. Rae a enfreint le droit de réserve que ses fonctions exigent et il l’a fait dans l’intention manifeste de ternir la réputation du peuple québécois sur la scène internationale, ce qui est d’autant plus condamnable, puisque son rôle est plutôt d’y défendre et promouvoir le Québec. En outre, ses propos s’avèrent irrespectueux et pourraient avoir un impact sur les relations du Canada avec des alliées comme la France ou la Belgique, par exemple, qui ont, elles aussi, déployé des politiques publiques modernes en matière de laïcité de l’État. Il est donc dans l’ordre des choses d’exiger des explications à M. Rae dans le contexte officiel du Comité », a fait valoir Stéphane Bergeron, porte-parole du Bloc Québécois en matière d’Affaires étrangères.

Dans sa plateforme électorale, l’été dernier, le Bloc Québécois s’engageait déjà à lancer « une campagne de promotion de l’image du Québec dans le monde et un effort diplomatique pour assurer la présence internationale de notre nation ».

« Dans le respect des mesures sanitaires, le Bloc Québécois ira partout où il le faudra afin de redorer le blason au contraire progressiste et accueillant du Québec à l’échelle mondiale. Nous savions que nous ne pouvions compter sur la diplomatie canadienne pour parler en notre nom en tant que nation et les propos de M. Rae n’en sont qu’une nouvelle démonstration », a conclu M. Blanchet.

Partager cet article