Les mots-croisés de La Relève

Le projet de l’APM à Contrecœur récompensé par l’industrie

Photo de Steve Martin, Initiative de journalisme local
Par Steve Martin, Initiative de journalisme local
Le projet de l’APM à Contrecœur récompensé par l’industrie
(Photo : (Photo : CG/LA Infrastructure))

Pour le projet d’expansion de son terminal à conteneurs de Contrecœur, l’Administration portuaire de Montréal (APM) a décroché le titre dans la catégorie Opportunity and Equity lors du 13e North America Strategic Infrastructure Leadership Forum.

Organisé par CG/ LA Infrastructure, une firme d’investissement spécialisée en infrastructures basée à Washington, le Forum regroupe chaque année plus de 500 participants comptant parmi les principaux acteurs du secteur.

Le projet du Port de Montréal, qui compte parmi les commanditaires de l’événement, a pour sa part été choisi dans une catégorie récompensant le projet qui pourrait, à long terme, générer les meilleures retombées en matière de « bien-être des communautés desservies et de création d’emplois directs et indirects ».

Le vice-président du projet Contrecœur de l’APM, Paul Bird, qui occupe le poste depuis septembre 2020, a pris la parole lors de l’événement. Lors de son allocution, M. Bird a mis les gens de l’industrie au parfum des récents développements et du statut actuel du projet en plus d’aborder les prochaines étapes anticipées par l’APM en matière d’approvisionnement, notamment en ce qui concerne l’appel de qualification lancé par l’entreprise.

Le prix du Strategic Infrastructure Project of the Year, a pour sa part été décerné au New Jersey Wind Port pour son audacieux projet éolien le long de la côte américaine et qui pourrait permettre la production d’énergie propre et renouvelable dès l’hiver 2023.

Entente avec le Port d’Anvers

À l’occasion de la 26e Conférence des parties (COP26) sur le climat, l’APM a par ailleurs signé une entente avec le deuxième plus important port d’Europe, soit celui d’Anvers en Belgique. L’objectif de cette collaboration est la création d’un premier corridor maritime vert dans l’Atlantique Nord.

«L’écosystème portuaire et maritime du Saint-Laurent est en bonne posture pour utiliser, distribuer et exporter des carburants renouvelables comme l’hydrogène et le méthanol produits à partir de l’électricité québécoise, s’est exprimé le président-directeur général de l’APM, Martin Imbleau. Nos énergies vertes peuvent desservir tant les navires que les marchés internationaux. Cette entente nous permet de miser sur nos forces respectives pour décarboner non seulement notre industrie, mais aussi nos économies respectives.»

Les deux organisations s’engagent à mobiliser leurs partenaires respectifs, dont le secteur public et le secteur privé, autour de l’évaluation, de l’identification, du développement et de l’adoption de solutions et d’infrastructures communes ou complémentaires.

Ces derniers affirment également vouloir faciliter les échanges commerciaux de carburant vert et l’alimentation des navires en carburants renouvelables et énergies propres.

Partager cet article