Les mots-croisés de La Relève

Une demande pour une nouvelle école primaire à Boucherville

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Une demande pour une nouvelle école primaire à Boucherville
Une demande a été faite pour que six locaux de classe modulaire soient ajoutés à l’école Pierre-Boucher.

Comme il le fait chaque année, le Centre de services scolaire des Patriotes (CSSP) a adressé, la semaine dernière, sa liste de demandes au ministère de l’Éducation (MEQ). Parmi les dix-huit requêtes, trois concernent Boucherville.
Le CSSP a soumis une demande pour la construction d’une école primaire d’une capacité de six locaux de classe pour le préscolaire et de dix-huit locaux de classe pour le primaire. Rappelons qu’en juin dernier, le MEQ a autorisé la construction d’une nouvelle école primaire de seize locaux. L’emplacement exact n’est pas encore connu, mais il a été confirmé que l’établissement situé dans les secteurs Du Boisé ou Harmonie.
Reconstruire l’école Louis-Hippolyte-Lafontaine
Le CSSP a par ailleurs demandé que l’école Louis-Hippolyte-Lafontaine soit reconstruite pour augmenter sa capacité de trois locaux de classe, portant la capacité de l’école à seize locaux de classe et la rendant conforme aux normes actuelles.
Selon le directeur général du Centre de services scolaire des Patriotes, Luc Lapointe, les résultats des rapports d’expertise démontrent qu’il est plus avantageux de reconstruire les écoles vétustes plutôt que d’investir d’importantes sommes dans leur rénovation. L’an dernier, les coûts de rénovation pour sa mise aux normes majeures incluant une mise aux normes sismiques représentaient 7,9 M$ alors que la valeur de remplacement du bâtiment était évaluée à 8,7 M$.
Agrandir Pierre-Boucher
Le CSSP a également demandé au MEQ d’ajouter six locaux de classe modulaire à l’école Pierre-Boucher afin de répondre temporairement aux besoins d’espace de ce secteur.
Rappelons que l’an dernier, le CSSP envisageait de démolir l’école Louis-Hyppolite-Lafontaine et de transférer sa capacité d’accueil dans l’agrandissement de l’école Pierre-Boucher, qui aurait eu pour effet de doubler la superficie de cette institution. Le conseil municipal de Boucherville avait alors clairement exprimé son désaccord, disant favoriser des écoles à échelle humaine et de proximité, plutôt que des méga-écoles.




Partager cet article