Les mots-croisés de La Relève

Le marché immobilier freiné par le manque de propriétés

Les brèves de La Relève
Le marché immobilier freiné par le manque de propriétés
22 333 ventes ont été réalisées de juillet à septembre, soit une chute de 30 % par rapport à la même période en 2020. (Photo : Shutterstock)

L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec a publié les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la province de Québec établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers. Ainsi, 22 333 ventes ont été réalisées de juillet à septembre, soit une chute de 30 % par rapport à la même période en 2020. Il s’agit d’un fort recul de l’activité comparativement au troisième trimestre de 2020, qui s’était caractérisé par un rebond historique des ventes après une période marquée par la pause forcée du marché, en raison de la mise en place de règles de confinement strictes. En tout, 13 899 maisons unifamiliales (- 36 %), 5 835 copropriétés (- 24 %) et 2 505 plex (+ 3 %) ont changé de mains au troisième trimestre. Du côté des six régions métropolitaines de recensement (RMR), le repli le plus marqué des transactions a été observé dans la RMR de Saguenay, où la baisse a été de 37 %, suivie de celles de Québec (- 32 %), de Montréal (- 29 %) et de Gatineau (- 24%). Pour l’ensemble de la province, le prix médian des unifamiliales a augmenté de 18 % et atteint 365 000 $. À l’échelle provinciale, le prix médian des copropriétés a crû de 18 % et s’établit désormais à 334 000 $, tandis que le prix médian des plex a progressé de 5 %, à 450 000 $.

Partager cet article