Les mots-croisés de La Relève

Réhabilitation du site Les carrières Rive-Sud : les travaux de sécurisation des déchets dangereux ont commencé

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Réhabilitation du site Les carrières Rive-Sud : les  travaux de sécurisation des déchets dangereux ont commencé
La cellule de confinement se compose de deux couches de géocomposite de drainage (en blanc) et d’une géomembrane texturée (en noir). Un système de captation du méthane généré par la décomposition des déchets est également installé. Le méthane sera biotraité avec une technologie appelée Bio-Window de sorte qu’aucun GES ne sera émis à l’atmosphère. À droite de la photo, on aperçoit une des deux cheminées qui serviront à acheminer le méthane vers les biofiltres.

Les travaux de construction de la cellule de confinement de l’ancien dépotoir illégal de déchets toxiques situé sur le site de Carrières Rive-Sud (CRS), à Boucherville, ont commencé le 25 mai dernier. Ils doivent durer environ 55 jours pour se terminer au début du mois d’août.
« Ce sont des travaux d’envergure. Selon les informations obtenues, ce projet de confinement serait le plus important en cours au Québec, sinon au Canada », explique par voie de communiqué le directeur de projet chez SANEXEN, Jacques Dion. Cette entreprise est le maître d’œuvre des travaux de réhabilitation environnementale de la carrière.
« Les travaux de sécurisation permettent d’éviter que les déchets entrent en contact avec l’eau de précipitation, la pluie et la neige. Ils permettent en parallèle le captage et le traitement des biogaz. Un suivi environnemental à long terme, pour l’air et l’eau, est prévu une fois les travaux de réhabilitation complétés. La cellule de confinement sera entièrement recouverte de sols et végétalisée pour accueillir les aménagements futurs », précise M. Dion.
Rappelons qu’en juillet 2015, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a émis, conformément à la Loi sur la qualité de l’environnement (LQE), un plan de réhabilitation qui prescrit notamment le confinement des matières dangereuses in situ. Les services professionnels de SANEXEN ont été retenus par Les Carrières Rive-Sud inc. pour réhabiliter le site dans son entièreté. Une fois les travaux terminés, le site sera légué à la ville de Boucherville pour en faire un parc.
Les voisins satisfaits
En décembre dernier, soit deux ans et demi après le début des travaux de réhabilitation du site désaffecté et contaminé, SANEXEN a conduit un sondage de satisfaction auprès d’une centaine d’intervenants. Ceux-ci émanaient du voisinage, de groupes environnementaux et d’organisations gouvernementales. Le but était d’évaluer leur taux de satisfaction par rapport à différents aspects liés à l’implantation du projet, dont le niveau d’écoute des préoccupations du milieu, le type de mécanismes d’information et de consultation mis de l’avant et les engagements concrets pris par SANEXEN pour assurer une bonne cohabitation pendant les travaux.
Selon M. Dion, le taux de satisfaction général envers les travaux en cours est important. Il s’élève à plus de 90 % par rapport à l’approche de mise en œuvre du projet. Le taux de participation au sondage a été de 36 %, ce qui, toujours selon le responsable des travaux, est une réponse élevée pour un sondage transmis par courriel.

Partager cet article