Les mots-croisés de La Relève

Initiatives de la MRC face à la pandémie: plus de 4 M$ investis auprès d’une centaine d’entreprises d’ici

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Initiatives de la MRC face à la pandémie: plus de 4 M$ investis auprès d’une centaine d’entreprises d’ici
50 000 $ ont été octroyés en bourses auprès des entreprises locales pour les aider à réaliser un projet en commerce électronique leur permettant de s’adapter rapidement aux nouvelles habitudes de consommation.

Les responsables de la MRC de Marguerite-D’Youville n’ont pas attendu que la région se trouve au niveau d’alerte maximale pour peser sur le bouton rouge, car dès que la pandémie a franchi l’Atlantique et à commencé à déferler sur le Québec, des mesures ont été prises afin d’apporter de l’aide aux entreprises locales qui ont été frappées de plein fouet par les restrictions sanitaires.
« Très rapidement, nous n’avons pas pris de chance et nous avons mis des ressources supplémentaires par le biais du Service de développement économique (SDE). On en a fait notre priorité », a expliqué Suzanne Roy, préfet de la MRC de Marguerite-D’Youville et mairesse de Sainte-Julie.
« Quand on a constaté que la crise perdurait, on a augmenté nos efforts pour aider les entreprises de notre territoire. Plusieurs entrepreneurs étaient peut-être rebutés à l’idée de remplir toute la paperasse nécessaire pour obtenir de l’aide gouvernementale, ou ils n’avaient jamais fait de telles demandes, alors nous avons mis à leur disposition deux ressources supplémentaires pour les accompagner dans ces démarches. Nous avons envoyé une lettre à toutes les entreprises du territoire et nous leur avons téléphoné afin de leur venir en aide. »
Un soutien financier et plus encore
C’est ainsi que plus de 100 entreprises de la MRC ont pu profiter d’un soutien financier à travers le programme Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises (PAUPME) et le Volet Aide aux entreprises en régions en alerte maximale (AERAM). Il est à noter que 70 % des entreprises bénéficiaires ont eu droit à un prêt qui se transformera en subvention. Au total, plus de 4 millions de dollars ont été investis via une série de mesures.
Au chapitre de l’achat local, une campagne promotionnelle mise de l’avant par la SDE a permis de générer des retombées économiques de 100 000 $ via le site www.achatlocal.margueritedyouville.ca. Dans le cadre de ce projet, la MRC a remboursé les commerçants qui offraient des rabais allant jusqu’à 25 $ à leur clientèle.
Suzanne Roy précise également que 50 000 $ ont été octroyés en bourses auprès des entreprises locales pour les aider à réaliser un projet en commerce électronique leur permettant de s’adapter rapidement aux nouvelles habitudes de consommation des gens en raison de la pandémie. Cette mesure a été bonifiée par l’ajout d’un programme de formation, d’accompagnement et des outils offerts gratuitement pour profiter au maximum de la relance économique en créant et réalisant une stratégie en marketing numérique.
Le problème de la pénurie de main-d’œuvre est particulièrement criant chez les entreprises de la MRC de Marguerite-D’Youville, car on voit encore plein de bannières « Nous embauchons » un peu partout sur le territoire. À ce chapitre, l’équipe du SDE a mis en place des mesures d’aide pour faciliter le recrutement des entreprises, c’est-à-dire par le lancement d’un site dédié à la recherche d’emplois locaux, embauche d’une agente-facilitatrice et un investissement de 100 000 $ dans des projets permettant l’amélioration de la gestion en ressources humaines et la réalisation de diagnostics en ce sens.
Rappelons qu’en 2019, Suzanne Roy avait fait partie d’une mission économique de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) afin de participer au Salon du travail et de la mobilité professionnelle à Paris pour faire la promotion de la région et attirer une main-d’œuvre qualifiée outre Atlantique, mission qui avait été couronnée de succès.
Depuis, les démarches se poursuivent avec la France puisqu’une réunion de travail réunissant notamment le ministère des Relations internationales, la SDE et une dizaine d’entreprises de la région s’est tenue il y a quelques semaines. La préfet devrait avoir une nouvelle rencontre avec les intervenants français dans deux semaines et elle espère pouvoir faire une annonce d’ici quelques mois dans ce dossier.
« Le bilan que l’on dresse des actions menées au cours des quatorze derniers mois nous indiquent que nos allons dans la bonne direction et nous entendons continuer notre travail. Mais il faut le faire ensemble et continuer d’encourager l’achat local. C’est pour cette raison que j’espère que la population continuera d’être présente dans cette démarche », a conclu Suzanne Roy.

 

 

Citations

« La pandémie n’aura pas réussi à mettre un frein au remarquable élan de solidarité envers nos entreprises locales. Je suis particulièrement fière des actions concrètes qui ont découlé de l’implication des élu(e)s de la MRC et de l’équipe du SDE pour les aider. Il faut maintenant continuer à se serrer les coudes! » – Suzanne Roy, préfet de la MRC de Marguerite-D’Youville et mairesse de Sainte-Julie.

« La Ville de Sainte-Julie travaille activement depuis plusieurs années au rayonnement de ses entreprises, mais elle le fait encore plus depuis la pandémie en collaboration avec la MRC et les villes qui la compose. C’est en collaborant tous ensemble que nous contribuerons à la vitalité économique de notre région. » – Mario Lemay, conseiller municipal et représentant de la Ville de Sainte-Julie sur le conseil de la MRC

« C’est d’une seule et même voix que l’ensemble des élus de notre MRC avons répondu présents au maintien et à la relance de notre économie locale en partenariat avec le Service de développement économique de la MRC. Nous demeurons unis à travers la pandémie! » – Daniel Plouffe, préfet-adjoint de la MRC et maire de Calixa-Lavallée

« Grâce aux investissements gouvernementaux et au soutien des élu(e)s de la MRC, les gens d’affaires de notre territoire ont pu passer à travers cette période difficile et se relever afin de contribuer à la reprise économique post-pandémie. Nos efforts permettent de maintenir leur pérennité tout en faisant valoir leur grande importance dans notre économie régionale. » – Maud Allaire, mairesse de Contrecœur

« Assurer une économie locale forte est un travail d’équipe dans lequel les MRC et les villes jouent un rôle majeur. Mobiliser notre intelligence économique collective pour s’adapter aux changements imposés par la pandémie a permis le déploiement d’une stratégie territoriale de soutien et de relance économique pour tous les commerces de proximité et toutes les entreprises locales. » – Stéphane Williams, maire de Saint-Amable  

« Dans la dernière année, les différentes initiatives de l’équipe de la SDE ont permis de réduire significativement les impacts de la pandémie sur les entreprises et les emplois du territoire. À Varennes, nous sommes toujours très fiers d’annoncer la venue de nouvelles entreprises et nous nous faisons un devoir de mettre en valeur le développement économique qu’a connu la ville au cours des dernières années. J’appelle l’ensemble des citoyens à favoriser l’achat local et à développer le réflexe de penser à ce qu’il y a ici avant d’aller à l’extérieur. » – Martin Damphousse, maire de Varennes

« Dans une communauté comme la nôtre, le commerce de proximité est primordial, surtout en contexte de pandémie. Le Conseil municipal invite la population à être solidaire et à mettre l’achat local au cœur de ses habitudes. Il nous fait plaisir d’être présent et d’épauler les différents entrepreneurs de notre territoire en collaboration avec Rues principales Verchères. Continuons de profiter de la richesse d’ici! » – Alexandre Bélisle, maire de Verchères.

 

 

 

Partager cet article