Les mots-croisés de La Relève

Ville du bonheur au Québec : Varennes est détrônée, Boucherville glisse au 44e rang

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Ville du bonheur au Québec : Varennes est détrônée,  Boucherville glisse au 44e rang

La pandémie et les restrictions sanitaires y sont peut-être pour quelque chose, mais la ville de Boucherville dégringole au 44e rang du palmarès des villes du Québec où les gens se disent le plus heureux, selon la firme de sondage Léger. L’entreprise qui se spécialise dans la mesure de l’humeur des Québécois dressait la fin de semaine dernière son 10e classement annuel des villes du bonheur.
Boucherville glisse de 34 places dans le sondage, car en 2019 on la retrouvait au 10e rang du classement; la même année où trônait au sommet la municipalité voisine de Varennes. Les Varennois semblent eux aussi avoir répondu dans un contexte plus morose, car le palmarès 2021 fait aussi glisser Varennes du 1er au 27e rang du classement des 100 villes du bonheur au Québec.
L’indice du bonheur québécois se base sur 25 facteurs d’influence, dont la santé, l’amour, l’argent, la famille et l’accomplissement. Plus de 60 000 citoyens ont été consultés au cours des derniers mois.
Cette année, c’est la ville de Shefford, en Montérégie (juste à côté de Granby) qui obtient la meilleure note du classement pour l’ensemble de la qualité de vie qu’elle offre à ses citoyens. Elle est située en pleine campagne, mais offre tous les services à proximité et se trouve juste en face de la ville touristique de Bromont.
Les municipalités de la Rive-Sud qui performent le mieux cette année sont Saint-Basile-le-Grand (8e position), La Prairie (12e position) Saint-Bruno-de-Montarville (20e position) Sainte-Julie (47e position) alors que cette ville était première en 2014, pour la quatrième fois en moins de 10 ans), Brossard (80e position) Longueuil (89e position), Saint-Amable (99e position), et la ville de Saint-Lambert clôture le palmarès au 100e rang.

Grandes variables
Le classement des villes du bonheur, comme d’autres palmarès, doit cependant être pris avec un grain de sel, car il y a de grandes variables d’année en année sans que l’on puisse pour autant vraiment mettre le doigt sur les raisons des fluctuations.
L’an dernier, le magazine Realtor.ca classait Boucherville parmi les meilleures villes au Canada pour sa qualité de vie et en 2020 également, un autre magasine canadien, « Expartra.ca » désignait Boucherville comme une des cinq villes au Canada tout entier où il faisait bon vivre. Il faut aussi rappeler que, dans le classement 2015 de la revue MoneySense, Boucherville s’était hissé au sommet étant désignée première ville au Canada pour sa qualité de vie. Enfin, l’Institut de la statistique du Québec classait Boucherville, en mars dernier, au 48e rang de l’indice de vitalité économique avec un revenu médian de 52 892 $, soit le revenu médian le plus élevé de tout le Québec.



Partager cet article