Les mots-croisés de La Relève

Deuxième partie de la rétrospective 2020 des événements marquants dans la MRC

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Deuxième partie de la rétrospective 2020 des événements marquants dans la MRC
Voici la deuxième partie de la rétrospective 2020 des événements marquants qui sont survenus dans la région. (Photo : Shutterstock)

Voici la deuxième partie de la rétrospective 2020 des événements marquants qui sont survenus dans la région. Et devinez quoi? Ben oui, on va parler de la Covid-19 (mais pas trop quand même!)

JUILLET
• Pendant de nombreuses semaines, les gens ne voulaient pas aller à l’hôpital de peur de contracter le coronavirus, malgré les nombreuses mesures de protection prises dans le contexte de la pandémie. Si l’on a observé une accalmie de près de la moitié de l’affluence habituelle dans les établissements de santé, de la mi-mars à la fin d’avril, on constate en juillet que les urgences sont à nouveau débordées dans la région.
• Une compilation des 100 plus grands pollueurs du Québec à partir des données de 2018 et a permis de constater que plusieurs se trouvent au cœur de la MRC. Dans le top 10 de ce palmarès, on remarque en 4e position la multinationale ArcelorMittal produits longs Canada, à Contrecœur (production de fil machine), qui dépasse le million de tonnes de GES, soit 1 032 685, en hausse de 3,34 % par rapport à 2017. À Varennes, on retrouve deux usines dans le top 30 de ce palmarès, soit Dupont (Dow Chemical Canada ULC), dont la production de panneaux isolants en styromousse émet 332 443 tonnes de GES par année, en hausse de 5,74 % (19e position), ainsi que Kronos Canada (pigments de titane) qui produit pour sa part 179 818 tonnes par année, en baisse toutefois de 6,1 %.
• Alors que le taux d’inoccupation des logements dans la région est à un niveau inquiétant, les individus, couples et familles à la recherche d’un toit se retrouvent devant une situation difficile quand vient le moment de déménager. « Le taux d’équilibre est de 3 %, explique Marco Monzon, directeur général du Comité logement Rive-Sud. Alors à 1,3 %, le taux d’inoccupation dans la région est très bas. À Varennes, on parle même de 0,4 %. À Sainte-Julie ce taux s’élève à 0,9 %, alors nous sommes vraiment devant une situation où il y a un déséquilibre. »
• Lors de la séance publique du 14 juillet, le conseil municipal de Sainte-Julie a adopté un plan de relance économique afin de venir en aide aux entreprises affectées par la pandémie. Dans le cadre de cette relance, le rôle de la Ville sera de soutenir de manière durable l’économie locale en collaboration avec les acteurs locaux.
• La Ville de Varennes a affirmé ses intentions concernant la revitalisation du centre-ville. À cette occasion, le maire Martin Damphousse a annoncé, aux côtés de l’homme d’affaires Normand Chaput, que la Ville avait fait l’acquisition d’un terrain de 23 500 pieds carrés qui accueillera une large partie de la première phase de réaménagement.
• Il y a eu seulement sept cas de Covid-19 en une semaine dans la MRC à la fin de juillet, mais la prudence reste de mise en vacances… La suite donnera raison aux autorités sanitaires!
• Malgré les restrictions inhérentes à la COVID-19, la responsable du marché fermier de Verchères, Marie-Josée Frigon, affirme que l’été 2020 constitue une saison record pour l’événement hebdomadaire qui attire son lot de visiteurs.
AOÛT
• Le nitrate d’ammonium était inconnu du grand public, mais depuis l’explosion aux allures atomiques de 2 750 tonnes entreposées au port de Beyrouth, ce produit utilisé comme engrais est sur toutes les lèvres… Le Port de Montréal a confirmé que ce produit est entreposé dans ses installations de vrac solide à Contrecœur, mais en précisant qu’il s’agit d’une matière très règlementée et encadrée par des protocoles de sécurité très stricts.
• La Société québécoise du cannabis (SQDC) a fait savoir récemment qu’elle ouvrira les portes d’une nouvelle succursale à Varennes d’ici la fin de l’année, soit au 1627, route 132.
• À l’image des berges du fleuve Saint-Laurent dans la région, la patience des riverains de Contrecœur, Varennes et Verchères s’effrite et ils ont décidé de déposer une action collective à la Cour supérieure du Québec, non sans avoir mené de nombreuses actions politiques, individuelles et collectives afin de sensibiliser le gouvernement fédéral à l’érosion causé par le transport maritime. « Ça ne peut plus durer! J’ai vu des gens pleurer à cause de cette situation! C’est un cri du cœur que nous lançons face à ce gouvernement qui n’écoute pas! », a déploré, la gorge nouée, la présidente du Comité pour la protection des berges du Saint-Laurent (CPBSL), Micheline Lagarde.
• Une entente de dernière minute a permis de mettre fin à la menace de grève qui planait sur l’usine de Contrecœur-Ouest d’ArcelorMittal alors que les 271 syndiqués de l’entreprise sidérurgique ont finalement ratifié l’entente dans une proportion de 75 %, le 6 août.
• Lors de l’assemblée publique du 17 août, le conseil de Sainte-Julie s’est officiellement engagé à contribuer à la restauration des habitats du papillon monarque en devenant Ville amie des monarques, une initiative de la Fondation David Suzuki, en partenariat avec Espace pour la vie. Par cet engagement, la Municipalité contribuera à l’implantation de mesures de protection de l’espèce et encouragera ses citoyens à participer à cette volonté afin que ce magnifique papillon puisse à nouveau prospérer sur tout le continent.
• Au terme de plusieurs années de démarches, on a procédé au dévoilement d’un futur centre de télétravail à Sainte-Julie qui ouvrira ses portes en avril 2021 dans l’édifice situé au 320, rue de Murano, en face de la tour d’habitation Vast. À cette occasion, la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec, Andrée Laforest, a annoncé une aide financière de 92 000 $ à la MRC pour la création d’un centre de « cotravail ». Elle s’est dit impressionnée par ce concept qui réunit la MRC, le privé et la municipalité.
• Le Club des petits déjeuners sonne l’alarme en cette rentrée hors de l’ordinaire. Habituellement, l’organisme aide plus d’un million d’enfants à travers le pays qui arrivaient à l’école le ventre vide. Toutefois, ses responsables s’attendent à une augmentation fulgurante de ce nombre qui devrait atteindre plus de deux millions de jeunes dans cette situation…
• Le troisième Centre de la petite enfance Petit à Petit de la région sera bientôt prêt à accueillir les enfants. Les travaux ont débuté le 12 août au 550, rue des Saules, en face de l’aréna de Contrecœur.
SEPTEMBRE
• On ne pourra jamais taxer Sylvie Provost de manquer de persévérance. Fille de Réjean Provost, un employé de l’entreprise Kronos durant 42 années, cette dernière a consacré trois années de sa vie à une quête de justice qui a enfin porté ses fruits. L’entreprise située à Varennes a été condamnée à payer une somme de 160 000 $ pour sa responsabilité dans la mort de son père, victime de l’amiantose.
• Le conseil municipal de Varennes annonce le tout nouveau Skate Plaza aux amateurs de planches à roulettes, de vélo BMX et de trottinette. Il s’agit d’un aménagement des plus modernes au Québec qui a été réalisé par des professionnels qui ont tenu compte des suggestions des utilisateurs.
• Les adeptes de cyclisme se sont donné rendez-vous les 29 et 30 août à Contrecœur alors que la ville était l’hôte des Championnats québécois espoirs sur route, para et contre-la-montre par équipe élites 2020. Certains représentant du club local se sont par ailleurs illustrés lors de la fin de semaine, dont Louis-Charles Brouillard qui a dominé les trois épreuves auxquelles il a participé. Le jeune homme a par le fait même remporté le cumulatif chez les pee-wee (U13) avec un résultat parfait de 21 points.
• Un des nouveaux cas de Covid-19 dans la région a eu un effet domino des plus médiatisés puisque la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, a appris qu’elle était infectée par le coronavirus. La mairesse de Sainte-Julie et présidente de l’Union des municipalités du Québec, Suzanne Roy, assistait le 2 septembre dernier à une conférence de presse portant sur le plan de décongestion de la grande région de Montréal, en compagnie notamment son homologue de Longueuil. Mme Roy portait le masque lors de cet événement et se tenait à bonne distance de son homologue Sylvie Parent, mais elle a communiqué par la suite avec la santé publique qui lui a confirmé qu’elle avait pris les mesures nécessaires. Afin d’être sûre à 100 %, celle qui est également préfet de la MRC de Marguerite-D’Youville a passé un test de dépistage qui s’est avéré négatif.
• Il y a des gens qui comparent le coronavirus à une « petite grippe » et cette affirmation bouleverse le directeur général de la Ville de Sainte-Julie. Pierre Bernardin a été hospitalisé pendant 51 jours, dont 28 aux soins intensifs où il a été plongé dans le coma deux semaines et durant lequel il a failli mourir à deux reprises. Son retour au travail à l’hôtel de ville est un retour à une vie normale qu’il n’osait plus espérer… « Quand je suis sorti du coma, il m’a fallu tout réapprendre d’une certaine façon. J’ai dû réapprendre à marcher et j’ai même dû réapprendre à respirer, car le virus s’attaque entre autres aux poumons. Je pesais 35 livres de moins. Je n’avais même pas la force de lever ma fourchette! »
• Pour la première fois depuis le début de la pandémie, la séance publique du conseil municipal de Varennes a pu se tenir devant les citoyens à la Maison des aînés. Une vingtaine de personnes ont assisté à la rencontre qui a permis aux élus de faire le point sur plusieurs projets en cours et à venir, dont celui du polydôme quatre saisons qui sera construit au coût de 6 165 000 $ au parc du Pré-Vert.
• Le 15 septembre, en raison de la situation épidémiologique et de la hausse des cas confirmés, la Montérégie ainsi que les régions du Bas-Saint-Laurent, de Chaudière-Appalaches et de Montréal ont passé au niveau d’alerte régionale « préalerte », portant ainsi le nombre total de territoires classés « jaunes » à huit.
• Depuis plus de deux décennies, la Municipalité de Verchères, en partenariat avec le regroupement de gens d’affaires Rues Principales, accueille ses nouveaux résidents. Malgré les circonstances inhabituelles de cette année, pas question de rompre la tradition!
• Dans le but de confirmer ses actions et projets en culture et patrimoine, la Municipalité de Verchères se dote d’une politique culturelle. Afin que celle-ci corresponde bien à la vision et la volonté de la population, les citoyens sont invités à compléter un questionnaire sur différents sujets comme la culture, le patrimoine ou encore le tourisme.
• Exaspérés de constater que la congestion sur l’autoroute 30 ne cessait de prendre de l’ampleur, les maires, mairesses et préfets de la Rive-Sud se sont regroupés pour former la Coalition A-30 en mars 2018. Un peu plus de deux ans plus tard, le ministre des Transports, François Bonnardel, a annoncé le lancement d’un appel d’offres majeur en lien avec le projet d’élargissement de cette voie rapide entre Brossard et Boucherville.
OCTOBRE
• La députée de Verchères, Suzanne Dansereau, annonce qu’une aide financière de 6 828 764 $, financée à parts égales entre les gouvernements du Québec et du Canada, sera octroyée à Contrecoeur, Calixa-Lavallée, Saint-Amable, Sainte-Julie, Varennes et Verchères. Grâce à cette aide, les administrations municipales pourront couvrir directement leurs dépenses occasionnées par la pandémie, comme les hausses de coûts liées à la sécurité publique, aux adaptations de bâtiments, à l’opération de camps de jour municipaux, etc.
• Les urgences de la Montérégie débordent depuis plusieurs jours alors que se dresse la deuxième vague de la pandémie et que la saison de la grippe est bientôt à nos portes… En date du 1er octobre, les urgences des hôpitaux de la Montérégie indiquent une surcharge de leur capacité de l’ordre de 138 %, alors qu’elle est de 96 % pour l’ensemble de la province.
• La deuxième vague prend de l’ampleur dans la région et la directrice de la santé publique de la Montérégie, Julie Loslier s’est adressée le 7 octobre à la population afin de rappeler de limiter le plus possible les contacts sociaux pendant encore quelques temps. « À l’image de ce qui se passe à travers la province, on observe une hausse des cas sur le territoire et on a même cette semaine des cas records. »
• Lors de l’assemblée publique tenue le mardi 6 octobre, le conseil de Sainte-Julie a proclamé la Ville municipalité alliée contre la violence conjugale. À ce jour, plus de 600 municipalités du Québec, réparties dans 17 régions et 100 MRC, se sont alliées pour cette cause. L’engagement des villes est nécessaire afin d’aider à contrer la banalisation de la violence à l’égard des femmes, à changer les mentalités et à mieux faire connaître les ressources d’aide existantes.
• Une récente étude du Centre sur la productivité et la prospérité publiée par trois chercheurs de HEC Montréal a fait le point sur la rémunération et les effectifs dans les municipalités de plus de 25 000 habitants au Québec. Dans le document, Sainte-Julie se distingue, car elle figure parmi les 10 municipalités avec les rémunérations les moins élevées et aussi parmi les villes qui comptent le moins d’employés par tranche de 1 000 citoyens.
• Le 16 octobre, la ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, a annoncé le lancement d’un appel d’offres pour l’ajout d’une voie réservée d’une longueur de 13 kilomètres sur l’autoroute 20, en direction est, entre l’autoroute 30 à Sainte-Julie et la route 22 à Belœil.
• Deux hommes d’exception se succèdent à la direction du Service des incendies de Verchères : après 42 années de services comme pompier dont 24 comme directeur, André Larouche prendra sa retraite à la fin de l’année, lui qui avait reçu la Mention d’honneur du civisme au salon rouge de l’assemblée nationale du Québec. On se rappellera qu’en janvier 2012, M. Larouche s’était bravement interposé alors qu’un homme agressait à l’arme blanche le directeur général de la Municipalité et son adjoint à la mairie. Celui qui va remplacer André Larouche le 1er janvier prochain est Jean-Sébastien Martel. Si son nom vous est familier, sans doute que vous vous souvenez de ce pompier qui a participé il n’y a pas si longtemps à son premier Ironman 70.3 à Mont-Tremblant vêtu de son uniforme. Le costaud gaillard avait en effet relevé le défi afin d’amasser des sous qui lui permettraient d’offrir une chambre hyperbare à son fils James qui a reçu en 2017, alors qu’il n’avait qu’un an, un diagnostic d’hémiparésie, une forme de paralysie cérébrale.
• Le 20 octobre, le député de Montarville, Stéphane Bergeron, a déposé à la Chambre des communes une pétition signée par 1 745 citoyens portant sur l’ancien champ de tir de la Défense nationale, soit un vaste terrain de 4.5 km² adossé au parc national du Mont-Saint-Bruno et adjacent à Sainte-Julie. « Les signataires demandent au ministre de la Défense d’agir rapidement pour que le site soit transféré à un organisme comme la SEPAQ, relevant du Québec, ou encore un organisme régional ou municipal compétent, qu’il soit protégé du développement immobilier et que l’accès soit redonné aux citoyennes et citoyens pour une utilisation récréative dans le respect, encore une fois, des espaces réservés pour la préservation des espèces protégées. »
• Le Club des petits déjeuners fait l’acquisition d’un nouvel entrepôt de 16 500 pieds carrés à Varennes, ce qui lui permettra d’implanter son programme de petits déjeuners dans près de 700 écoles au Québec.
• La MRC de Marguerite-D’Youville soutient les entreprises de son territoire notamment par l’entremise du programme Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises. Grâce à cette mesure, ce sont déjà 25 organisations locales qui ont été soutenues financièrement pour un montant global de 1,1 M$.
• Le conseil municipal de Varennes annonce qu’un imposant chantier, entièrement dédié à l’histoire et au patrimoine de Varennes, sera mis en branle dès l’an prochain. Il s’agit de l’aménagement du nouveau parc du Patrimoine et de la reconstruction, en ce lieu, de la Maison ancestrale Hébert-Jodoin.
• Que quelqu’un décide de se mettre à courir pour améliorer sa santé est toujours une bonne nouvelle en soi. Qu’il le fasse alors qu’il s’approche du cap de la cinquantaine, c’est encore plus impressionnant. Mais quand cette personne décide quelques années plus tard de prendre part à l’Ultra-Trail du Mont Fuji au Japon en franchissant 165 kilomètres sur un dénivelé de 3 330 mètres en seulement 36 heures sur « un coup de tête », alors là, on lève son chapeau avec admiration à Guy van Melle de Sainte-Julie!
NOVEMBRE
• La traverse de l’épouvante à Sainte-Julie a connu un succès… monstre puisque le 31 octobre, plus de 550 véhicules ont participé à l’activité par la Ville de Sainte-Julie dans le cadre de l’Halloween.
• La Ville de Contrecœur élabore sa toute première Politique culturelle qui vise à stimuler et orienter le développement d’activités et d’infrastructures culturelles sur son territoire.
• Pas moins de 1 171 personnes ont signé une pétition (www.change.org/accès-parc) afin d’obtenir un accès été comme hiver au parc national du Mont-Saint-Bruno par l’entrée Sainte-Julie. Le mouvement initié par Nicolas Lessard a amené la Ville de Sainte-Julie à assouplir des contraintes au parc Edmour-J.-Harvey et aussi à demander une rencontre formelle avec les dirigeants de la Sépaq afin d’avoir un accès pour tous les utilisateurs en tout temps. Malheureusement, la direction du parc a « levé un drapeau rouge » par rapport aux solutions présentées, mais cette décision n’a pas empêché M. Lessard et des citoyens de continuer leurs démarches pour trouver une solution dans ce dossier.
• Afin d’assurer le maintien des collectes et levée de fonds qui précèdent la saison des festivités, la Table de solidarité alimentaire des Seigneuries a lancé, en collaboration avec la MRC de Marguerite-D’Youville, une initiative adaptée aux besoins et contraintes imposés par la pandémie.
• Les syndiqués du centre de distribution Jean Coutu de Varennes ont voté dans une proportion de 78% en faveur du projet de convention collective recommandé par les conciliateurs du ministère du Travail. Les travailleurs étaient en lock-out depuis le 24 septembre dernier. Le conflit opposant les 680 employés du centre de distribution à leur employeur aura donc duré 50 jours.
• Le nouveau Plan régional d’effectifs médicaux autorise cette année le recrutement de quatorze nouveaux médecins dans le territoire du Réseau local de santé Pierre-Boucher dont fait partie la MRC. Il s’agit de trois de plus qu’en 2020. Sur l’ensemble du territoire du CISSS de la Montérégie-Est, 36 places seront autorisées en 2021, soit neuf de plus que l’an dernier, ce qui représente un gain de 33 %.
• Malgré les inquiétudes soulevées au cours des dernières années à propos des répercussions du projet, l’Agence d’évaluation d’impact du Canada a donné son aval à l’agrandissement du terminal à conteneurs du Port de Montréal à Contrecœur. C’est ce que laisse entendre le rapport provisoire de 340 pages publié par l’Agence, le 18 novembre.
• Un récent sondage réalisé auprès de 950 étudiants âgés de 14 à 30 ans provenant de toutes les régions de la province a permis de constater que 43 % des jeunes se disent « beaucoup moins motivés » et 37 % « moins motivés » à l’école depuis le début de la crise.
• Cet automne, les archéologues de la coopérative Artefactuel ont effectué des fouilles dans le secteur du chemin de la Côte-Bissonnette à Varennes. De nombreux artefacts ont été découverts durant les fouilles. Les archéologues ont notamment confirmé avoir investigué les vestiges du Moulin Brodeur et les fondations d’une forge se trouvant à proximité.
DÉCEMBRE
• La Covid-19 accapare les travailleurs du système de santé depuis des mois déjà et voilà qu’en plus, la saison de la grippe commence à se répandre, ce qui fait que les hôpitaux sont débordés au point où le Centre intégré de la santé et des services sociaux de la Montérégie – Centre a demandé récemment aux citoyens d’éviter les urgences dans la mesure du possible.
• L’installation de piquets colorés dans le parc de la Commune, à proximité du fleuve, sont les premières mesures qui serviront à pieuter les bases d’une future promenade sur pilotis qui sera exclusivement accessible aux piétons dès l’an prochain. Dans une première phase, cette promenade de bois surélevée sera aménagée près du fleuve sur une longueur d’environ 600 mètres.
• La 20e édition du 24 h Tremblant rassemblait des milliers de participants qui se relayaient à distance durant 24 heures pour bouger et amasser des dons pour la grande cause des enfants malades. Une des sources de leur inspiration est la jeune Varennoise de 11 ans, Victoria Paquin, qui a reçu en mai 2019 un diagnostique de leucémie aiguë lymphoblastique et qui rêve d’ouvrir son propre restaurant, car elle adore cuisiner.
• Varennes consolide sa position de pôle d’importance de l’énergie verte au Québec avec l’annonce du projet Recyclage Carbone Varennes, élaboré par l’entreprise québécoise Enerkem et ses partenaires, qui est évalué dans son ensemble à 875 millions de dollars. La nouvelle usine de biocarburants permettra le recyclage du carbone et de l’hydrogène contenus dans les matières résiduelles non recyclables et la biomasse forestière résiduelle actuellement mises à l’enfouissement ou brulées.
• L’augmentation des nouveaux cas de Covid-19 est particulièrement marqué en Montérégie et surtout dans la MRC alors qu’on enregistrait, le 8 décembre, un sommet de 255 personnes infectées depuis le début de la pandémie dans la grande région.
• Lors de l’assemblée du 8 décembre, le conseil municipal de Sainte-Julie a adopté le plan d’action à l’égard des personnes handicapées 2020. Depuis 2007, ce plan vise à identifier les obstacles nuisant à l’intégration des personnes handicapées ainsi qu’à formuler, évaluer et revoir au besoin les actions entreprises ou les démarches à mettre de l’avant pour y remédier.
• Le conseil municipal de Varennes est heureux de recevoir le prestigieux prix Reconnaissance en agriculture urbaine des Fleurons du Québec pour son projet éducatif de jardin aux abords de la bibliothèque.
• La Ville de Sainte-Julie a remporté le prix Dollard-Morin dans la catégorie soutien au bénévolat. Ce volet souligne l’appui apporté par un organisme et une municipalité en matière de bénévolat en loisir et en sport dans son milieu.
• Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est annonce avoir finalisé l’acquisition du terrain sur lequel sera construite la Maison des aînés de Saint-Amable. Le CISSS devrait pouvoir procéder à l’appel d’offres de construction en février alors que le début des travaux est prévu à la mi-avril.
• Une nouvelle étape est franchie dans la mise en œuvre du plan d’action pour le déploiement de l’Internet haute vitesse sur l’ensemble du territoire de la MRC de Marguerite-D’Youville. À la lumière d’une étude menée par une firme indépendante afin de dresser le portrait de la situation, la MRC lance une démarche concertée auprès des entreprises de télécommunication.
• On n’a pas vu beaucoup le père Noël cette année, mais les villes ont gardé l’esprit des Fêtes lors de la présentation des différents budgets afin d’aider leurs citoyens.
À Calixa-Lavallée, les élus ont convenu de ne pas augmenter le taux de taxation pour les différents types de propriétés sur le territoire, mais en revanche, la Municipalité a prévu de légères augmentations de la taxe de police. À Contrecœur, le conseil a pris la décision de maintenir le taux de la taxe foncière résidentielle et commerciale. Les élus de Saint-Amable ont présenté un budget 2021 ne comprenant aucune augmentation de la taxe foncière. À Sainte-Julie, c’est un gel du compte de taxes en 2021, autant en ce qui concerne le taux de taxes que les tarifs. À Varennes, il y aura une baisse de 1 % par rapport à l’an dernier. Et finalement à Verchères, on annonce une légère augmentation de 1,4 % pour les propriétaires d’une maison unifamiliale moyenne.

Voilà qui termine notre rétrospective 2020! Pour celle de 2021, on espère pouvoir écrire : Les vaccins ont tous fonctionné à merveille et la #@%&!! de Covid-19 n’est plus qu’un souvenir! (Ha ça fait du bien de l’écrire!)

Partager cet article