Les mots-croisés de La Relève

Le ministère de l’Environnement recense encore 50 terrains contaminés à Boucherville

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Le ministère de l’Environnement recense encore 50 terrains contaminés à Boucherville
Cette photo donne un aperçu du site Les Carrières Rive-Sud (ancienne carrière Landreville) sur le chemin d’Anjou. Les travaux de confinement de la portion contaminée et de remblayage du site sont complétés à plus de 30 % par le maître d’œuvre SANEXEN Services environnementaux sous la supervision du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques (MELCC). Après les travaux, selon le protocole d’entente conclu avec la Ville Boucherville, le site sera cédé à la collectivité bouchervilloise aux fins de parc dans trois ans, selon le calendrier prévu. (Photo : SANEXEN)

Le ministère de l’Environnement recense encore 50 terrains qui sont considérés comme contaminés, à divers degrés, sur le territoire de la ville de Boucherville Des terrains occupés par des stations-service, par des entreprises du parc industriel, mais également par quelques écoles, en plus de plusieurs autres situés sur des propriétés privées.

La liste des terrains considérés comme contaminés compte 86 sites à Boucherville, mais 36 d’entre eux ont été complètement réhabilités au fil des 20 dernières années ayant fait l’objet de travaux d’excavation pour y retirer la terre contaminée.

Dans plusieurs cas, la contamination se limite à la présence d’hydrocarbure parce qu’un réservoir d’huile ou d’essence a, un jour, laissé écouler plusieurs litres de liquide, contaminant du même coup le terrain.

Au nombre des 50 terrains inclus dans le répertoire du ministère de l’Environnement, quatre d’entre eux contaminent également les eaux souterraines avec des matières diverses.

Par exemple, le terrain des Promenades Montarville écoule des hydrocarbures, le 500 Mortagne, contamine l’eau souterraine en raison de la présence de benzène, du toluène et de l’éthylbenzène.  Au 1270, rue Nobel, ce sont des hydrocarbures, du pétrole entre autres qui coulent dans le sous-sol du terrain. Enfin, le parc des Îles-de-Boucherville est aussi dans la liste, car le terrain laisse écouler du bisphénol, poly chloré et du phosphore dans la nappe d’eau souterraine.

Au nombre des autres terrains qui présentent des traces de contamination, selon le même répertoire, on note de nombreux terrains dans les parcs industriels ainsi que d’anciens sites de station-service. Dans la majorité des cas, ce sont des hydrocarbures qui ont été identifiés par le ministère comme des contaminants.

Sur d’autres sites, on note la présence de cuivre, de trichloréthylène des métaux, du benzène de l’éthylène, du nickel, du cadmium, du plomb, de l’arsenic, du chrome et du zinc.

La fameuse carrière Landreville sur le rang d’Anjou y figure bien sûr, mais le club nautique aussi tout comme les écoles Antoine-Girouard, Pierre-Boucher et orientante l’Impact, dans le Vieux-Boucherville.

Au chapitre des terrains résidentiels, on note, à titre d’exemple, trois cas sur la rue Nicolas-Lemaire, un sur la rue Benjamin-Sulte, un sur la rue De Grosbois, un sur Louis-Joseph-Lafortune, un sur la rue De Muy et un autre sur de Touraine.

La liste complète des terrains considérés comme contaminés à Boucherville peut être consultée sur le site internet du ministère de l’Environnement et de la lutte aux changements climatiques au www.environnement.gouv.qc.ca

Et à simple titre de comparaison, la situation n’est guère mieux à Longueuil où l’on recense plus de 300 terrains contaminés, dont ceux des hôpitaux Pierre-Boucher et Charles-Le Moyne ainsi que plusieurs autres dans le secteur du Parcours du Cerf.

Partager cet article