Les mots-croisés de La Relève

Le nombre de nouveaux cas est en baisse en Montérégie

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Le nombre de nouveaux cas est en baisse en Montérégie
« Il y a quelques jours, on avait 200, 220, voire même 240 nouveaux cas par jour, mais présentement, on oscille entre 140 et 150 nouveaux cas, ce qui est vraiment une amélioration », a précisé la Dre Julie Loslier, directrice de la santé publique de la Montérégie. (Photo : DSPM)

La semaine du 26 octobre a commencé difficilement avec l’annonce du premier ministre du Québec de prolonger de 28 jours l’obligation de limiter les contacts, soit jusqu’au 23 novembre prochain. Heureusement, les efforts soutenus de la population en Montérégie semblent avoir eu un impact, car on observe une diminution du nombre de nouveaux cas dans la région.
« La semaine dernière, on constatait des hausses inquiétantes de nouveaux cas, mais depuis cinq jours, on est dans une baisse», a mentionné le 24 octobre dernier la Dre Julie Loslier, directrice de la santé publique de la Montérégie. « Il y a quelques jours, on avait 200, 220, voire même 240 nouveaux cas par jour, mais présentement, on oscille entre 140 et 150 nouveaux cas, ce qui est vraiment une amélioration et j’ose croire que les mesures mises en place ont porté leurs fruits et expliquent cette baisse. »
En Montérégie, ont a enregistré 901 nouveaux cas pour la période du 21 au 27 octobre dernier. Dans la MRC de Marguerite-D’Youville, on comptait 13 nouvelles personnes infectées et il y avait 21 cas actifs. Depuis le début de la pandémie, la Montérégie a dépassé le cap des 15 000 nouveaux cas (15 052), dont 10 % sont actifs, c’est-à-dire 1 519 en date du 27 octobre. On déplore toutefois 700 décès, soit environ 5 % du nombre total de personnes qui ont été aux prises avec le coronavirus.
Un optimisme prudent
Ces baisses sont observées également dans plusieurs régions du Québec, ce qui a amené le premier ministre à afficher un optimisme prudent.

« Les efforts que nous avons faits depuis bientôt un mois donnent des résultats. Je veux remercier tous les Québécois. Mais le combat n’est pas fini. Pour réussir à prendre le dessus sur le virus, pour faire baisser le nombre de cas et le nombre de personnes hospitalisées, pour être bien certains de réduire la contagion dans la société, nous avons besoin de quatre semaines de plus. Le moindre relâchement peut faire exploser la contagion à la hausse. On a tous un rôle à jouer. Chaque personne peut faire des efforts pour limiter la propagation du virus. (…) Le peuple québécois se serre les coudes depuis plusieurs mois. On est liés les uns aux autres comme jamais dans notre histoire. J’ai confiance en vous. »
Une lueur d’espoir pointe même à l’horizon, si la tendance se maintient. « Dans deux semaines, nous allons réévaluer la situation avec la Santé publique. Si les trois indicateurs, soit le nombre de cas, le nombre d’éclosions et le nombre d’hospitalisations, ont baissé de façon soutenue pendant au moins deux semaines, on va pouvoir envisager d’assouplir certaines consignes, mais pas avant », a conclu François Legault, en exhortant les Québécois à poursuivre leurs efforts d’ici là.

Partager cet article