Les mots-croisés de La Relève

Défi kayak Desgagnés: Escale à Verchères pour les rameurs

Steve Martin de l'Initiative de journalisme local
Défi kayak Desgagnés: Escale à Verchères pour les rameurs
Les kayakistes ont pu se reposer à Verchères avant de reprendre la route et de passer leur première nuit dans la région de Sorel. (Photo : Défi Kayak Desgagnés)

Cet été, plusieurs organismes ont dû annuler leurs activités annuelles de collecte de fonds en raison de la pandémie. Heureusement pour eux, les organisateurs du Défi kayak Desgagnés ont pu procéder comme à l’habitude… ou presque!

Les dizaines de kayakistes ont accepté de relever le défi annuel qui consiste à parcourir, en solitaire ou en équipe, la distance qui sépare Montréal de Québec. Cette année, leur première escale était à Verchères où nos courageux rameurs issus des quatre coins du Québec ont pu se reposer brièvement et casser la croûte.

La sixième édition du défi, qui se déroulait du 3 au 6 septembre, a permis aux organisateurs d’amasser 216 500 $ au profit des Jeunes musiciens du monde. L’objectif était de 150 000 $. L’organisme a pour mission de favoriser le développement des jeunes issus de milieux à risque par le biais d’activités musicales.

« Ça s’est vraiment très bien passé, a raconté au micro de Radio-Canada Mathieu Fortier, coprésident fondateur de l’organisme. Dans les circonstances, les résultats sont au-delà de tous nos espoirs. C’est vraiment salutaire pour l’organisation. »

Une organisation en mode sprint

Selon M. Fortier, l’organisation du Défi kayak Desgagnés a présenté un défi de taille cette année en raison de la pandémie. « Nous avons dû faire accepter au printemps notre protocole de distanciation et avoir l’approbation des autorités pour tenir l’événement. Nous l’avons reçue à la fin du mois de juin, alors nous avons eu deux mois au lieu de six pour organiser tout ça. Ç’a été tout un défi! »

Afin de respecter les règles de distanciation, les organisateurs ont par ailleurs dû réduire de près de la moitié le nombre de participants à l’activité, soit 80 au lieu de 150.

« Tout ça en plus des bénévoles et de l’équipe de gestion, soit une quarantaine de personnes. Cette année, ç’a été quatre jours sans câlin ni bisou! (rires) »

Pour plus d’informations sur cette initiative, consultez le site : jeunesmusiciensdumonde.org.

 

Partager cet article