Les mots-croisés de La Relève

Seulement 7 cas en une semaine dans la MRC mais la prudence reste de mise en vacances

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Seulement 7 cas en une semaine dans la MRC mais la prudence reste de mise en vacances
Il faut demeurer prudent en cette période de vacances, d’autant plus qu’on observe une légère recrudescence des infections depuis le début de l’été en Montérégie. (Photo : Shutterstock)

Les plus récentes données fournies par la Direction de la Santé publique de la Montérégie (DSPM) permettent de constater qu’il y a eu 7 nouveaux cas enregistrés entre le 20 et le 26 juillet dernier dans la MRC de Marguerite-D’Youville, qui regroupe les municipalités de Calixa-Lavallée, Contrecœur, Saint-Amable, Sainte-Julie, Varennes et Verchères. Les autorités de la santé publique locales rappellent qu’il faut demeurer prudent en cette période de vacances, d’autant plus qu’on observe une légère recrudescence des infections depuis le début de l’été.
Durant cette période de 7 jours, on a recensé 246 cas en Montérégie. Dans la MRC, on précise qu’il y a 157 cas à Sainte-Julie, 109 à Varennes, 77 à Saint-Amable, 30 à Verchères et 25 à Contrecœur en date du 24 juillet. Pour ce qui est de la municipalité de Calixa-Lavallée, la DSPM mentionne seulement qu’il y aurait moins de 5 cas dans la communauté.
Il faut noter toutefois qu’il n’est pas possible d’avoir des informations plus récentes au moment d’écrire ces lignes car un changement de système d’information effectué au Québec empêche la mise à jour des données régionales détaillées sur la COVID-19 depuis le 27 juillet.
Si le nombre de nouveaux cas semble minime en regard de la population sur le territoire de la MRC de Marguerite-D’Youville, soit 77 550 personnes, il faut garder en tête qu’on constate une hausse des infections depuis quelques semaines dans la région.
Pas de vacances pour le virus!
Les vacances étant propices aux partys et autres rassemblements, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a lancé un appel clair aux Québécois : « Les rassemblements privés, tant extérieurs qu’intérieurs, demeurent interdits au-delà de dix personnes. La règle s’applique également dans les chalets et les campings, que l’on sait très prisés des Québécois lors de la saison estivale. On a vraiment besoin de la collaboration de tous pour ne pas devoir revivre le confinement et revenir en arrière. Je compte sur vous! », a-t-il déclaré.
Le ministre a ajouté que des mesures supplémentaires ont récemment été mises en place afin d’éviter d’éventuelles éclosions dans les bars, notamment leur fermeture à 1 h et l’arrêt de vente d’alcool à compter de minuit, étant donné un relâchement de la vigilance et, par conséquent, une augmentation des facteurs de risque de transmission du virus, à partir de cette heure.
M. Dubé a toutefois rappelé qu’il n’est pas exclu de procéder à une éventuelle fermeture des bars, si les enquêtes de cas démontrent un lien de causalité entre leur ouverture et certains foyers d’éclosion.
« Je demeure en communication constante avec les associations de tenanciers de bars, et je les remercie de leur collaboration dans le déploiement de mesures supplémentaires de protection. Il est primordial en ce moment que les mesures que nous avons rehaussées soient respectées si nous voulons éviter la propagation du virus et garder les bars ouverts. Nous recommandons aussi fortement aux tenanciers de tenir un registre, regroupant les coordonnées des clients. C’est ce qui nous permettra de faciliter les enquêtes épidémiologiques en cas d’éclosion. »
« Nous allons par ailleurs poursuivre, avec la CNESST, les inspections tout au long des vacances, de sorte à nous assurer que les différentes consignes de santé publiques soient respectées. Je continue de suivre la situation de très près et de tout faire afin que les efforts des Québécois au cours des derniers mois ne soient pas vains », a-t-il conclu.





Un party au temps de la COVID-19 : quelques précisions liées aux rassemblements


Un party privé ou un rassemblement public? Attention, les règles ne sont pas les mêmes!
Combien de personnes peux-tu inviter à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison? Appliquer la règle du 10-3-2
• Les consignes sur les rassemblements privés dans un domicile s’appliquent autant pour l’intérieur que pour l’extérieur de ta maison (cour, balcon).
• Tu peux inviter au maximum 10 personnes, et ce, d’un maximum de 3 familles différentes. La distanciation sociale de 2 mètres doit être respectée ainsi que le port d’un couvre-visage si cette distance ne peut être respectée en tout temps.
• L’hôte du rassemblement et les invités doivent appliquer les consignes sanitaires.
• De plus, afin de veiller à la sécurité de tous, l’hôte d’un rassemblement devrait appliquer les mesures décrites sur le site Québec.ca.

Dans le parc en face de chez toi, est-ce un party privé?
Te réunir avec des amis dans un parc est considéré comme un rassemblement extérieur dans un lieu public.
• Il est important de continuer à respecter la distanciation sociale de 2 mètres et de porter un couvre-visage si cette distance ne peut être respectée en tout temps.
• Pour les 16 ans et moins, une distance de 1 mètre est tolérée. Il faut porter un couvre-visage si cette distance ne peut être respectée en tout temps.
Que ce soit dans un lieu public ou privé, les personnes qui ont reçu un diagnostic de la COVID-19, qui sont en attente d’un résultat, qui ont des symptômes de la COVID-19 ou qui ont reçu des consignes d’isolement ne doivent pas s’y rendre.
(Mention de source : CISSS de la Montérégie-Centre)

Partager cet article