acheter local

Les brèves de La Relève

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Les brèves de La Relève
Les services de garde rouvriront progressivement à partir du 1er juin

Les services de garde rouvriront progressivement à partir du 1er juin

Le gouvernement du Québec a confirmé récemment la réouverture progressive des services de garde éducatifs à l’enfance sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) à compter du 1er juin prochain. Cette réouverture sera soumise à un plan de réévaluation en continu. L’ensemble du réseau est appelé à porter une attention particulière aux demandes des parents du secteur de la santé et des services sociaux qui étaient bénéficiaires d’une place dans un service de garde d’urgence, qui n’avaient pas de places dans un service de garde éducatif avant la pandémie ou dont le milieu familial habituel n’ouvrira pas le 1er juin. Les enfants dont les parents ne souhaitent pas les retourner maintenant conserveront leur place jusqu’au 1er septembre, mais la tarification reprendra à partir du moment où le réseau offrira de nouveau ses services de façon normale. Le taux d’occupation au moment de la reprise sera entre 30 % et 50 % et le retour à la normale s’effectuera par étapes, en fonction des recommandations de la Direction générale de la santé publique (DGSP). La situation sera évaluée avant le passage d’une étape à l’autre pour faire en sorte qu’elle demeure sous contrôle et le plan sera ajusté au besoin. Les ratios seront appelés à augmenter et le port du masque de procédure ainsi que d’une protection oculaire sera obligatoire pour les éducatrices. L’équipement nécessaire sera fourni par le ministère de la Famille, qui en coordonnera la distribution avec ses partenaires du réseau.

650 000 Québécois ont été contraints de demander l’assistance d’un comptoir alimentaire

À peine deux mois après le début de la crise de la COVID-19, 10 % des Québécois et 12 % des Montréalais ont dû se rendre à un comptoir d’aide alimentaire afin d’y recevoir des denrées pour eux ou leur famille. Cela veut dire que 650 000 Québécois ont été contraints de demander l’assistance d’un comptoir, dont 322 000 pour la première fois. En tout, 5 % des Québécois et 7 % des Montréalais ont ainsi effectué une première demande. Et parmi les bénéficiaires des comptoirs depuis l’arrivée de la pandémie à la mi-mars, deux individus sur trois (63 %) doivent s’y rendre régulièrement (25 %) ou occasionnellement (38 %). Sans surprise, 83 % des Québécois ressentent des sentiments négatifs. Ils se disent entre autres inquiets (49 %) anxieux (37 %), insécures (30 %), troublés et tristes (21 %), frustrés et vulnérables (20 %). Ces données proviennent d’un sondage réalisé par la firme montréalaise Synopsis Recherche Marketing, en collaboration avec l’agence de communication 180Deux pour La guignolée des médias dans le cadre de la collecte d’urgence Le confinement, ça donne faim, qui se déroule jusqu’au 31 mai prochain. Ces chiffres révélateurs d’une réalité troublante démontrent l’urgence de contribuer à la collecte de La guignolée des médias. Lancée le 20 avril dernier, elle a déjà permis de recueillir plus d’un million $ au bénéfice de quelque 70 comptoirs d’aide alimentaire de partout au Québec. Toutefois, comme les besoins sont plus grands et plus urgents que jamais, il faut augmenter cette récolte. Jusqu’au 31 mai prochain, tous les dons en argent sont donc acceptés sur le microsite guignolee.ca (reçus fiscaux émis à compter de 20 $). Il est aussi possible de texter JEMANGE au 20222 pour un don de 10 $. Si vous le pouvez, donnez.

Cet été… la sécurité, ma responsabilité!

Si vous devez disposer de matières résiduelles domestiques dangereuses (RDD), la MRC de Marguerite-D’Youville demande la collaboration de la population afin de ne pas les déposer aux services de collectes. Pour des raisons de sécurité et de protection de l’environnement, il est important de les rapporter à l’écocentre. Ces matières y sont acceptées sans frais. Les produits de chloration sont des produits particulièrement dangereux. Il faut en disposer correctement pour éviter les risques d’incendie ou d’explosion ainsi que les risques d’émanations de chlore gazeux. Il est à noter que les plus dangereux sont le barbecue et les bouteilles de propane, ainsi que les produits de chloration pour piscine. Les dangers les plus fréquents pour leur part sont le paillis, les végétaux ainsi que les terreaux utilisés dans les aménagements paysagers et les boîtes à fleurs. Le barbecue et les bonbonnes de propane comportent des risques importants de blessures, d’explosion et d’incendie. Il est important de savoir comment les utiliser, les entretenir et les entreposer en toute sécurité. Les produits de chloration sont des produits dangereux. On doit les utiliser et les entreposer correctement pour éviter les risques d’incendie ou d’explosion ainsi que les risques d’émanations de chlore gazeux. À ce propos, saviez-vous qu’un mégot de cigarette peut se consumer durant plus de trois heures et une flamme est susceptible d’apparaitre pendant tout ce temps?

Fermeture temporaire de la clinique privée Radiologix de Sorel-Tracy

À la suite de l’annonce de la fermeture temporaire de la clinique privée d’imagerie Radiologix de Sorel-Tracy, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est tient à rassurer les usagers du RLS Pierre-De Saurel quant à l’offre de service en imagerie médicale. Afin d’assurer la continuité des soins et des services délestés temporairement par Radiologix, les usagers qui doivent avoir une radiographie ou une échographie pourront obtenir un rendez-vous à l’Hôtel-Dieu de Sorel. Pour les autres services qui ne sont pas offerts à l’Hôtel-Dieu de Sorel, la clientèle sera redirigée vers une autre clinique privée ou encore vers l’Hôpital Pierre-Boucher de Longueuil ou l’Hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe. Le CISSS de la Montérégie-Est suit la situation de près et prendra toutes les actions nécessaires pour assurer la continuité des soins et services.

Partager cet article