acheter local

L’assemblée en bref: Des poules urbaines à Saint-Amable

par Steve Martin de l'Initiative de journalisme local
L’assemblée en bref: Des poules urbaines à Saint-Amable
Les Amabliens qui rêvent d’œufs frais tous les matins auront l'occasion de réaliser leur projet plus tôt que prévu. (Photo : courtoisie)

Voici un résumé de certains sujets dont il fut question lors de l’assemblée publique de Saint-Amable. Cette dernière se tenait le 12 mai dernier par vidéoconférence. Au programme: sablières, pannes d’électricité… et poules pondeuses.

  • En réponse à une demande citoyenne, le conseil s’est montré ouvert à l’idée de permettre la présence de poules urbaines sur le territoire. « C’est une idée qui nous a été adressée dès le début de notre mandat, a évoqué le maire Stéphane Williams. Dernièrement, nous avons reçu une demande plus officielle et nous avons rencontré les citoyens pour leur faire part de notre réflexion. » Le conseil a ainsi permis la mise en place d’un projet pilote. Les élus s’engagent par ailleurs à discuter des règlements pour encadrer la présence de poules urbaines lors de la prochaine rencontre du Comité consultatif d’urbanisme (CCU). Il sera également question à cette occasion de l’installation de jardins en façade « Éventuellement, nous allons faire en 2021 un projet de réglementation. En attendant, nous allons permettre plus rapidement aux citoyens de procéder sous la forme de ce projet pilote. » Le maire a par ailleurs suggéré aux Amabliens intéressés de s’informer auprès du service d’urbanisme de la ville: www.st-amable.qc.ca 

De l’aide pour la Boussole

  • En raison de la demande pour les services offerts par La Boussole, le conseil a décidé d’octroyer à l’organisme une somme de 5 000 $ pour le maintien de ses activités. La Boussole offre actuellement du soutien et des suivis téléphoniques aux familles ainsi que des activités et cours virtuels. Le tout afin de briser l’isolement et de favoriser l’entraide entre les familles. L’organisme leur distribue également des biens jugés essentiels en ce moment ainsi que du matériel pédagogique pour les enfants.
  • Les élus ont confirmé le repavage de la rue Principale qui devrait se poursuivre jusqu’à la mi-juin environ. Les travaux devaient commencer ces derniers jours au coin de la rue Guy et aller jusqu’à l’intersection de la rue Benoît.
  • Les membres du conseil ont affirmé avoir contacté Hydro-Québec à propos des fréquentes pannes d’électricité dans le secteur. Le maire a profité de l’occasion pour avancer qu’une équipe mandatée par la société d’État serait dépêchée afin de trouver des solutions. « Ç’a été retardé un peu en raison de la COVID-19, a expliqué Stéphane Williams. Aussitôt que des mesures vont être mises en place, ils vont vérifier les boîtes et faire de l’émondage. » Selon l’élu, les branches qui sont en contact avec les lignes électriques sont responsables d’un bon nombre des pannes dans la région.
  • Questionné sur la distribution du Publisac, le maire a réitéré son appui au maintien de ce service. « C’est important que le Publisac continue d’être distribué, car nous encourageons notre journal local, La Relève. Certains de nos citoyens ne sont pas adeptes de la technologie ou ne sont pas sur Facebook. Je pense à nos aînés notamment. C’est pourquoi nous trouvons important que le journal continue d’être distribué. C’est l’orientation du conseil. »
Partager cet article