acheter local

La Julievilloise Émilie Bierre tient le rôle-titre du nouveau film Les Nôtres

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
La Julievilloise Émilie Bierre tient le rôle-titre du nouveau film Les Nôtres
« Je n’ai pas assez de mots pour exprimer la gratitude que j’ai envers cette équipe », a mentionné la Julievilloise lors du soir de première dans le cadre de la grande ouverture des Rendez-vous Québec cinéma. (Photo : Arp.media)

Âgée de 15 ans seulement, l’actrice Émilie Bierre a déjà plus de dix années d’expérience à titre comédienne! Le plus récent coup d’éclat de la jeune Julievilloise est de tenir le premier rôle dans le tout nouveau film de la réalisatrice Jeanne Leblanc, Les Nôtres, qui est présentement à l’affiche sur les grands écrans du Québec.
Il y en a qui savent ce qu’ils veulent dans la vie, même quand ils sont tout petits, et c’est le cas d’Émilie car, à 4 ans et demi seulement, elle harcelait ses parents pour être mannequin pour une marque de vêtements pour enfants et sa persévérance a porté ses fruits.
Son visage est familier du grand public québécois, car elle a été dès l’âge de 8 ans la fille de l’humoriste Martin Matte, Florence, dans la télésérie Les beaux malaises, de 2014 à 2017, qui a attiré jusqu’à deux millions de téléspectateurs chaque semaine. Il est à noter à ce sujet qu’un retour de la série à succès est en préparation et on devine que Florence, maintenant adolescente, en fera voir de toutes les couleurs à son père!
Émilie a également tenu l’an passé le rôle-titre du drame Une colonie, présenté en première au Festival de Berlin. Sa prestation dans le film de la réalisatrice Geneviève Dulude-De Celles lui a valu de remporter le prix de la meilleure interprétation féminine dans un premier rôle lors du gala Écrans canadiens récompensant les meilleures œuvres en cinéma et télévision, c’est-à-dire l’équivalent des Oscars au pays. Cette distinction pourrait d’ailleurs lui ouvrir de nombreuses portes, notamment du côté de la France et peut-être aussi chez nos voisins anglophones.
Les apparences sont trompeuses
Dans le film Les Nôtres, Émilie Bierre incarne Magalie, une adolescente de Sainte-Adeline, un village tout ce qui a de plus tranquille, du moins c’est ce qu’on veut faire croire, mais un événement viendra chambouler tous les faux semblants de cette communauté. Le scandale entoure bien entendu Magalie, mais aussi Manuel, l’enfant adoptif du maire, ainsi que les mères des jeunes en question, Isabelle et Chantale. À Sainte-Adeline, les apparences sont trompeuses et les couches d’un vernis social soigneusement entretenu finissent par craquer, laissant poindre la véritable nature de ses habitants…
« Les Nôtres est né de l’envie de porter à l’écran une histoire à la fois troublante, dérangeante, mais aussi captivante. Une histoire qui nous interpelle dans nos contradictions, nos doutes, nos coups de sang comme nos envies de libération. Un film sans demi-mesure qui s’est fait avec passion, goût du risque et amitié. (…) C’est avec fébrilité que nous vous invitons dans cet univers prenant, rempli de suspense, qui ne laissera personne indifférent », a précisé la réalisatrice Jeanne Leblanc.
Les Nôtres a été présenté le 26 février dernier en ouverture de la 38e édition des Rendez-vous Québec cinéma (RVCQ), avant de prendre l’affiche dans plusieurs salles de la province. Lors du soir de première dans le cadre de la grande ouverture des RVCQ, le bonheur de la Julievilloise était palpable.
« Je n’ai pas assez de mots pour exprimer la gratitude que j’ai envers cette équipe. J’aimerais pouvoir tous les remercier, mais mon discours serait éternel! (…) On a entre les mains un film bouleversant, troublant, touchant, mais qui a été conçu dans une immense écoute et une douceur infinie, du début à la fin. Je n’aurais pas pu être mieux entourée », a-t-elle mentionné.
« Avec Jeanne Leblanc comme capitaine de bateau, c’était déjà certain que l’aventure serait merveilleuse. Merci à toi Jeanne de m’avoir fait confiance et de m’avoir amené toujours plus loin, en tant qu’actrice mais aussi en tant que jeune fille. Tu m’as énormément appris. Jeanne, Marianne (Farley), Judith (Baribeau): vous êtes de vrais modèles. Voir de grandes femmes comme vous concrétiser un projet qui leur tient à cœur m’inspire énormément! »

Partager cet article