Les mots-croisés de La Relève

Plus de 75 citoyens solidaires lors de la Nuit des sans-abris à Sainte-Julie

communiqué
Plus de 75 citoyens solidaires lors de la Nuit des sans-abris à Sainte-Julie
Afin de souligner la Nuit des sans-abri le 18 octobre dernier, plus de 75 citoyens et citoyennes se sont solidairement rassemblés dans la municipalité de Sainte- Julie. (Photo : Courtoisie)

Afin de souligner la Nuit des sans-abri le 18 octobre dernier, plus de 75 citoyens et citoyennes se sont solidairement rassemblés dans la municipalité de Sainte-Julie. Cet événement avait pour but de de sensibiliser la population à la situation de pauvreté, de désaffiliation sociale et d’itinérance qui confronte de plus en plus de Québécoises et de Québécois, notamment dans la région de Marguerite-D’Youville.
Cet enjeu sociétal n’est pas toujours visible…
Selon la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI), il est évalué qu’au moins 200 000 Canadiens ont recours aux services d’urgence pour sans-abri ou dorment dehors au cours d’une année. Nous pouvons croire que le nombre réel est beaucoup plus élevé puisque bon nombre de personnes qui deviennent des sans-abri vivent chez des amis ou de la famille, et n’entrent pas en contact avec les services d’urgence (SPLI, 2014). Plus particulièrement dans la Montérégie, une étude menée en 2015 par des chercheuses de l’Université de Montréal s’étant penché particulièrement sur le territoire de Marguerite-D’Youville démontre que l’itinérance est davantage subtile qu’à Montréal.
Conflits familiaux, toxicomanie, problèmes de santé mentale: les causes de l’itinérance dans la MRC ressemblent à celles de Montréal, révèlent les différentes entrevues menées par la chercheuse. La façon de la vivre, elle, est toutefois différente. Si certains dorment incognito dans des lieux publics ou plantent une tente, beaucoup se promènent d’un logement à l’autre, chez des connaissances ou de la famille. (Radio-Canada, 2016)
Famille, femmes, hommes, jeunes, personnes âgées…personne ne choisit d’être un ou une sansabri
et cela peut arriver à n’importe qui.
Actions possibles
Lors de cette soirée solidaire, un message clair a été mis de l’avant afin de poser des actions concrètes à la prévention de la problématique de l’itinérance. Il est important de noter que l’accessibilité au logement est un enjeu à considérer dans la région. La valorisation de projet de développement de logements sociaux et abordables fait partie intégrante des pistes de solution à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.
Membres du comité organisateur de la nuit des sans abri de Sainte-Julie : L’arc-en-ciel des Seigneuries, groupe d’entraide en santé mentale, le centre de femmes Entre Ailes, la maison de l’entraide de Sainte-Julie et la maison des jeunes de Sainte-Julie. En soutien à l’organisation : la Corporation du Développement Communautaire de la MRC Marguerite-D’Youville

Partager cet article