Marguerite D

Forum international à Washington: le terminal de Contrecœur parmi les 50 plus grands projets d’infrastructure au monde

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Forum international à Washington: le terminal de Contrecœur parmi les 50 plus grands projets d’infrastructure au monde
La conférence a notamment été prononcée par Ryan Dermody, vice-président Contrecœur de l'Administration portuaire de Montréal. (Photo : APM)

Le mégaprojet de terminal portuaire à Contrecœur fait beaucoup parler de lui dans la région, mais aussi à l’international car ses responsables étaient récemment à Washington DC, la capitale des États-Unis, où l’on présentait les 50 plus grands projets d’infrastructure au monde.
Il faut dire que les projets évalués à près de 950 millions de dollars ne sont pas légion et c’est pour cette raison qu’ils font écarquiller les yeux de bien des dirigeants dans le monde de l’ingénierie et de l’infrastructure à l’international.
Rappelons à ce sujet que sa construction nécessiterait pas moins de 5 000 travailleurs, ce qui aurait un impact ponctuel sur le produit intérieur brut (PIB) de 470 millions de dollars, dont 364 millions au Québec seulement. De plus, la mise en service du terminal amènerait la création de près 1 000 emplois directs, ce qui génèrerait un impact récurrent sur le PIB de 119 millions de dollars, dont 104 millions au Québec.
Le terminal portuaire a notamment fait l’objet d’une présentation au 11e Grand forum du Conseil des infrastructures qui s’est déroulé du 15 au 17 octobre à Montréal, sous le thème Environnement et développement durable. Ce forum a permis d’aborder la planification et la mise en œuvre du projet sous l’angle des trois piliers du développement durable : économique, environnemental et social. À cette occasion, Sylvie Vachon, présidente-directrice générale de l’Administration portuaire de Montréal (APM), a reçu un prix Méritas du Conseil des infrastructures pour le terminal à Contrecœur, une distinction remise aux organisations s’étant les plus démarquées dans la gestion et la réalisation de projets en infrastructure au Canada.
Quelques jours après, ses responsables ont fait une conférence au 11e « North American Strategic Infrastructure Leadership Forum », qui se déroulait à Washington DC les 21 et 22 octobre derniers, un événement qui a pour objectif de présenter les 50 plus grands projets d’infrastructure au monde en termes de compétitivité, de retombées potentielles et de solidité financière.
Analyse environnementale
Les responsables du projet de Contrecœur précisent que plusieurs démarches se sont multipliées au cours des derniers mois. Ainsi, l’ingénierie préliminaire et la préparation des devis ont été réalisées par l’Administration portuaire de Montréal en partenariat avec la firme Arup; la préparation des contrats et ententes a été menée avec la firme Dentons; le montage financier du projet est réalisé en collaboration avec BMO Banque de Montréal; les discussions pour l’exploitation du terminal sont en cours avec la Société Terminaux Montréal Gateway (MGTP) et Termont Terminal; des relevés et interventions préparatoires sur le site de Contrecœur seront réalisés sous peu en prévision de la construction.
Soulignons en terminant qu’en avril dernier, l’APM a remis ses réponses à la première série de questions de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACÉE) avec un document de 3 200 pages. Dans un deuxième temps, l’ACÉE vérifie la concordance des réponses, puis le cas échéant, elle pourrait demander des précisions supplémentaires dans le cadre d’une seconde série de questions.
Lorsque l’ACÉE jugera qu’elle a suffisamment d’information pour compléter son analyse, elle préparera un rapport de recommandations qu’elle mettra en ligne pendant un mois afin de récolter les commentaires du public. L’ACÉE révisera son rapport à la lumière des commentaires reçus, puis le transmettra ensuite à la ministre de l’Environnement et du Changement climatique Canada (ECCC) pour qu’elle puisse prendre une décision sur le projet.

Description du projet
• Nouveau terminal à conteneurs (construction et mise en service graduelles) permettant de manutentionner à terme 1,15 million de conteneurs équivalents vingt pieds (EVP) par an, incluant:
o Deux postes à quai et une aire de manutention de conteneurs;
o Une cour ferroviaire intermodale sur le site, connectée au réseau principal;
o Un portail d’accueil pour les camions, relié au réseau routier;
o Des installations de soutien;
o Une intégration au même écosystème logistique dont bénéficient les installations portuaires situées à Montréal.
• Début de la construction du terminal prévu vers 2020, conditionnellement à l’obtention des différentes autorisations.
• Mise en activité du terminal prévue vers 2023.
• Retombées économiques estimées:
o Près de 5 000 emplois pendant la construction/Impact ponctuel sur le PIB: 470 millions de dollars, dont 364 millions au Québec;
o Environ 1 000 emplois directs pendant l’opération/Impact récurrent sur le PIB: 119 millions de dollars, dont 104 millions au Québec.
• Circulation pendant l’exploitation, à terme:
o 1 200 camions par jour;
o 2 à 3 navires par semaine;
o 1 train par jour
• Le 23 janvier 2019, l’APM a publié un communiqué expliquant qu’en raison d’une croissance anticipée, elle a choisi de travailler en priorité avec ses opérateurs de terminaux, la Société Terminaux Montréal Gateway (MGT) et Termont Terminal, pour la réalisation de son projet de terminal à conteneurs à Contrecœur.
(Mention de source : Port de Montréal)

Partager cet article