Marguerite D

Stéphane Bergeron gagne son pari et ses élections dans Montarville!

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Stéphane Bergeron gagne son pari et ses élections dans Montarville!
C’est une explosion de joie qui a accueilli la confirmation de sa victoire à la télévision.

Il y a quelques mois à peine, le Bloc québécois était un parti moribond et exsangue aux yeux de plusieurs observateurs, alors que les nombreux règlements de comptes publics entre la cheffe Martine Ouellet et une grande partie des députés ont fait des ravages. L’arrivée de Yves-François Blanchet à la tête de la formation politique fédérale s’est effectuée dans une quasi indifférence, alors qu’une grande majorité des Québécois ne le connaissait que peu, voire pas du tout.
Celui-ci est venu chercher Stéphane Bergeron qui occupait alors le poste de secrétaire général du Cégep de Rimouski et il lui fallait alors beaucoup de foi et même de courage pour se lancer à nouveau dans la fosse aux lions en arborant les couleurs d’un parti passé sous le radar et en plus dans Montarville, une circonscription qu’il n’avait jamais représentée tout au long de ses 25 années en politique fédérale et provinciale, à l’exception de Sainte-Julie, qu’il connaissait très bien.
Mais l’homme de 54 ans a plongé car il dit avoir cru au chef Yves-François Blanchet, au parti et aussi en ses chances de l’emporter. Au départ, les projections des sites spécialisés comme Canada.qc125.com plaçaient le candidat du Bloc québécois à la traîne par rapport au député sortant, le libéral Michel Picard, mais au fur et à mesure que la course avançait, l’écart se réduisait. Sur le terrain, les appuis bloquistes étaient étonnamment nombreux, dont notamment à Saint-Bruno-de-Montarville, qui se range habituellement dans le camp libéral.
Merci aux électeurs et aux bénévoles
Au soir de l’élection, il régnait une ambiance enthousiaste et même parfois survoltée au restaurant Normandin à Sainte-Julie, où des dizaines de partisans sont venus témoigner leur appui à Stéphane Bergeron. C’est finalement une explosion de joie qui a accueilli la confirmation de sa victoire à la télévision.
Au final, Stéphane Bergeron a récolté 43,1% des suffrages (25 249 votes); le libéral Michel Picard 35,6% (20 877); la candidate néodémocrate Djaouida Sellah 8,2% (4 803); la conservatrice Julie Sauvageau 7% (4108); le candidat vert Jean-Charles Pelland 4,9% (2 886); la représentante du Parti populaire du Canada Julie Lavallée 0,8% (498); et le candidat du Parti Rhinocéros Thomas Thibault-Vincent 0,4% (208).
Le nouveau député a remercié dans un premier temps les électeurs en leur promettant d’être à la hauteur de leur confiance. Il a également dit un grand merci à ses partisans et ses bénévoles qui ont été les artisans de cette victoire. Et finalement, il a félicité ses adversaires, dont le député défait, Michel Picard, à qui il a fait part de son estime pour tout le travail qu’il a accompli au cours de son mandat.
Plusieurs médias étaient sur place pour recueillir les témoignages de l’homme qui effectue un retour en politique active après sa défaite en octobre 2018 aux mains de la caquiste Suzanne Dansereau.
Entendre la voix du Québec à Ottawa
« L’équipe du Bloc québécois est très différente, a-t-il déclaré. On se retrouve, mis à part notre doyen Louis Plamondon, avec une formation complètement transformée, mais je pense que l’esprit qui était derrière le Bloc québécois au départ – c’est-à-dire cette volonté de faire en sorte que le Québec puisse faire entendre sa voix à Ottawa – est bien là. On sait qu’on l’a bien peu fait entendre au cours des deux derniers mandats et c’est curieusement deux mandats au cours desquels le Bloc n’a pas eu cette masse critique qu’il a toujours eu depuis 1993. Je pense qu’on va retrouver de nouveau cette masse critique à travers les députés du Bloc québécois et, ça, je pense que c’est un gain pour le Québec ce soir! »
« Sur le terrain, les gens manifestaient beaucoup d’enthousiasme à l’égard du Bloc québécois; les gens avaient le pouce en l’air; lançaient des clins d’œil; disaient : » On va voter pour le Bloc! « . Moi je n’ai pas senti cet engouement pour le Bloc depuis un bout de temps et ça faisait plaisir à entendre et à voir et les résultats tendent à démontrer que les gens ont bien fait ce qu’ils disaient qu’ils allaient faire, alors je suis évidemment très heureux! »
« On aurait souhaité plus de députés encore, mais considérant de là où nous partions, c’est-à-dire une formation politique qui n’était pas reconnue à la Chambre des communes; dix députés seulement; un parti qui était en pleine déroute; je pense que c’est remarquable! », de lancer Stéphane Bergeron sous les applaudissements nourris de ses sympathisants.

Partager cet article