Marguerite D

La LHJMQ aimerait avoir une équipe établie sur la Rive-Sud

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
La LHJMQ aimerait avoir une équipe établie sur la Rive-Sud
Gilles Courteau, président de la LHJMQ.

La Ligue de hockey junior majeur du Québec dont le siège social est situé à Boucherville n’a pas de club dans la région et aimerait que cette situation change. En entrevue au quotidien La Presse plus tôt cette semaine, le président de la LHJMQ, Gilles Courteau, a mentionné avoir un intérêt pour établir une équipe sur la Rive-Sud ou de façon plus large en Montérégie. La région regroupe le plus grand nombre de joueurs bantam et midget au Québec.
Au cours des dernières années, la ligue a sondé le marché. Elle a notamment organisé un test hors concours à Longueuil en 2015 et a refait le même exercice le mois dernier cette fois à Vaudreuil. Tous les billets disponibles ont trouvé preneur. Un signe encourageant pour la LHJMQ. « Pour nous, la Montérégie, c’est un marché important. D’abord en raison de la population, mais aussi pour le développement du hockey et l’attrait de nouveaux commanditaires », a mentionné M. Courteau.
Le président de la LHJMQ observe que le hockey junior attire le public surtout en région. Mais il ne perd pas espoir pour autant car la ligue a un club depuis 2011 à Boisbriand qui est située à 15 minutes de la métropole. Pour qu’une franchise obtienne le succès requis sur le territoire de la Montérégie, il faudra que trois conditions soient tenues en compte : avoir un aréna de 5000 sièges, qu’il soit facile d’accès, y compris en transport en commun et que les joueurs puissent fréquenter des établissements scolaires en français et en anglais dans la région. La principale difficulté : un aréna de 5000 places. Le coût de construction d’une telle infrastructure est très élevé. M. Courteau indique qu’un aréna de cette taille est nécessaire. Mais rares sont les municipalités prêtes à se lancer dans un tel investissement.

 

Partager cet article