Marguerite D

Une centaine de citoyens ont assisté au débat sur l’environnement dans Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères

Communiqué
Une centaine de citoyens ont assisté au débat sur l’environnement dans Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères
les candidats, le modérateur du débat et la présidente et vice-présidente du Comité pour la protection des berges du Saint-Laurent. De gauche à droite : Jean-Pascal Larin (modérateur du débat), Xavier Barsalou-Duval (Bloc) Dany Gariépy (Parti Vert) Carine Durocher (Comité pour la protection des berges du Saint-Laurent), Micheline Lagarde (Comité pour la protection des berges du Saint-Laurent), Simon Chalifoux (Libéral), Mathieu Daviault ( Conservateur) Sean English (NPD). (Photo : Courtoisie)

Le 3 octobre dernier, à Varennes, a eu lieu l’un des 105 débats sur l’environnement organisés un peu partout au Canada à la même date, dont 25 au Québec seulement. Une centaine de résidents de la région se sont rassemblé-es au Centre communautaire de Varennes pour entendre les candidat-es de la circonscription de Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères présenter leur vision en environnement. Cela démontre l’importance des préoccupations des citoyen-nes face à l’environnement, un enjeu qu’aucun parti ou candidat-e ne peut plus maintenant ignorer.
Ce débat, qui faisait partie d’une initiative pan-canadienne de débat locaux en environnement, a réuni :
• Dany Gariépy du Parti Vert,
• Mathieu Daviault du Parti Conservateur du Canada
• Sean English du Nouveau Parti Démocratique
• Simon Chalifoux du Parti Libéral du Canada et
• Xavier Barsalou-Duval du Bloc Québécois.
Le Comité pour la protection des berges du Saint-Laurent qui était l’organisateur de ce débat non-partisan est très heureux de la participation des citoyens et des élus municipaux à cette soirée. Des élus des villes de Varennes, Verchères, Contrecoeur et Saint-Amable, étaient présents.
Cette soirée a permis aux citoyens de rencontrer les candidats et de connaître leur position sur les enjeux environnementaux de la circonscription tels que l’érosion des berges, le trafic sur l’autoroute 30, la protection des habitats naturels ou le transport ferroviaire. La période des questions du public a permis d’aborder l’impact environnemental du Port de Contrecoeur, le trafic des embarcations sur le Richelieu ou la pertinence d’une décroissance économique pour un avenir plus sain.
La soirée a permis de voir qu’en 2019 tous les partis ont des propositions environnementales. Certains sujets ont fait consensus quant à l’importance d’agir, comme par exemple l’accompagnement des agriculteurs vers l’abandon de pesticides nuisibles aux abeilles, le besoin de solution pour les problèmes d’érosion des berges liés au batillage sur le Saint-Laurent ou l’usage sécuritaire des infrastructures ferroviaires pour le transport de produits dangereux à travers certaines municipalités. Les moyens proposés diffèrent par contre d’un parti à l’autre.
Les échanges ont été globalement respectueux. Le député sortant Xavier Barsalou-Duval a essuyé quelques attaques du candidat libéral et du conservateur mais il a défendu son bilan des quatre dernières années, particulièrement dans le dossier du transport ferroviaire et de l’érosion des berges, tout en remettant en question les engagements des libéraux et conservateurs en termes de réduction des gaz à effet de serre. Dany Gariépy et Sean English du Parti Vert et du NPD ont pu faire valoir leur plate-forme environnementale. Pour le NPD la transition écologique en agriculture ou pour plusieurs industries lourdes du secteur doit se faire, mais dans le respect des travailleurs. Pour Dany Gariepy, l’ère des changements climatiques doit être la fin d’une ère où les industries les plus polluantes demeurent subventionnées par le gouvernement. Plusieurs des candidats ont fait valoir les atouts environnementaux de la circonscription comme l’organibac de la SEMECS ou comme l’IREQ qui est un centre de développement en électrification des transports.
Comme l’a dit Mathieu Daviault à la fin de la soirée :« Le vrai gagnant de cette soirée ce n’est pas l’un de nous cinq, mais c’est vous, les citoyens, qui avez pu vous faire une tête pour le jour du vote !»
Selon Carine Durocher, vice-présidente du Comité pour la protection des berges du Saint-Laurent : « Il est excitant de voir la démocratie en action et d’entendre des échanges de points de vue. C’était un plaisir d’entendre les candidats sur les enjeux environnementaux locaux et voir qu’ils sont réellement préoccupés de trouver des solutions pour le comté. Du côté du Comité, Nous avons noté les réponses des candidats sur l’érosion des berges, particulièrement les 250 millions $ proposés par le Bloc pour la protection des berges le long du fleuve.»
L’événement a été une réussite, en grande partie grâce aux efforts de tous les bénévoles qui ont contribué à son organisation. Le Comité pour la protection des berges tient à souligner l’excellent travail de Jean-Pascal Larin qui a animé le débat et modéré les échanges tout au long de la soirée, et à remercier les bénévoles de tous âges présents pour faire cette soirée un succès.
Les citoyens qui voudraient voir ou revoir le débat pourront l’écouter puisqu’il a été filmé et est disponible sur le site Facebook sur comité pour la protection des berges. Équiterre rendra également disponible sur You Tube l’ensemble des 25 débats sur l’environnement qui ont eu lieu à travers le Québec le 3 octobre.

À propos de l’initiative L’environnement, parlons-en :
L’environnement, parlons-en est un projet dirigé par le CPPEnvironnement, avec la collaboration d’Équiterre au Québec. Les débats organisés ont suscité l’intérêt partout au Canada. Des milliers de citoyen-nes ont assisté à ces débats, qui prenaient place dans près d’une circonscription sur trois.

Pour suivre les évènements organisés à travers le Québec et le Canada, visitez les pages des différents évènements sur Facebook : https://www.facebook.com/pg/debatsenviro/events/
Twitter: @debatsenviro #DebatsEnvironnement #polcan

À propos du Comité pour la protection des berges du Saint-Laurent
Le Comité pour la protection des berges du Saint-Laurent regroupe des citoyens de Varennes, Verchères et Contrecoeur et il vise à mobiliser les citoyens, élus et décideurs pour des actions concrètes pour la protection des berges du Saint-Laurent et contre l’érosion qui sévit dans le secteur entre Montréal et le Lac-Saint-Pierre puisque ce secteur est particulièrement affecté par les effets du transport maritime. Pour plus d’information, visitez notre page Facebook au https://www.facebook.com/Comité-pour-la-protection-des-berges-du-Saint-Laurent-2268853706466766/

Partager cet article