Agab Rembourser votre achat

Élections fédérales 2019: le conseiller municipal Mathieu Daviault défendra les couleurs du Parti conservateur

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Élections fédérales 2019: le conseiller municipal Mathieu Daviault défendra les couleurs du Parti conservateur
« Je dis souvent que je ne suis pas contre Ottawa, mais que je suis pour le comté à Ottawa! », a déclaré le candidat du Parti conservateur, Mathieu Daviault, qui est également conseiller à la Municipalité de Saint-Amable. (Photo : Courtoisie)

Les élections fédérales auront lieu seulement à l’automne, mais le portrait se précise dans la circonscription de Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères alors que Mathieu Daviault est le candidat officiel du Parti conservateur en vue du scrutin du 21 octobre prochain.
Mathieu Daviault est une figure connue dans la région puisqu’il est conseiller du district 2 à la Municipalité de Saint-Amable depuis 2017, où il s’occupe notamment du dossier des travaux publics. Il siège aussi au Comité consultatif d’urbanisme ainsi qu’au Comité planification et développement, de même qu’à l’Office municipal d’habitation de Marguerite-D’Youville et à l’Office municipal d’habitation de Saint-Amable.
Âgé de 31 ans, il est père de deux enfants et il a près de douze années d’expérience comme entrepreneur dans le domaine de la location de conteneurs. L’homme d’affaires a suivi une formation universitaire en administration des affaires et il a siégé pendant trois ans au conseil d’administration de l’Association des gens d’affaires de Saint-Amable.
Mathieu Daviault est un sportif de haut niveau qui s’implique bénévolement au sein de la communauté, notamment à titre d’instructeur en arts martiaux pour les jeunes présentant des troubles de comportements.
Une tournée
« Je veux travailler pour notre comté, qui est malheureusement sous-représenté à Ottawa. Je n’enlève rien au Bloc québécois, mais il faut une voix forte à Ottawa. Notre région est en pleine ébullition, notamment au plan économique et certains dossiers piétinent, comme celui de l’agrandissement des installations du port de Montréal à Contrecœur. Je veux aussi défendre les familles et les valeurs qui leur sont chères. J’ai deux enfants et les déficits monstrueux accumulés par le Parti libéral du Justin Trudeau m’inquiètent au plus haut point. Je ne veux pas qu’ils se retrouvent sur la carte de crédit de mes enfants! »
« Je veux être à l’écoute du comté et j’ai déjà entrepris une tournée des organismes et des élus de la région afin qu’ils me disent quels sont les enjeux qui leur tiennent à cœur. J’ai aussi débuté mon porte-à-porte pour écouter les gens. Je me rends compte que les citoyens ont le goût d’un autre message, d’un autre discours. Ils veulent des choses plus concrètes. »
« Notre comté est jeune et je veux intéresser les jeunes à la politique; je suis à leur image. Je veux établir une proximité avec les gens. Je me rends compte que les gens ne connaissent pas beaucoup la plate-forme du Parti conservateur, mais quand je leur en parle, ils sont d’accord avec ça, alors je multiplie les démarches pour qu’il la connaisse mieux. »
Il rappelle à ce sujet que le chef, Andrew Scheer, a parcouru plus de 10 000 kilomètres afin de rencontrer les Québécois dans le cadre d’une grande tournée à travers la province. Ces consultations ont permis de fixer cinq axes pour le parti, soit faciliter la vie des Québécois en instaurant une déclaration de revenus unique; offrir des incitatifs pour les retraités qui souhaitent retourner sur le marché du travail; respecter le Québec en octroyant plus d’autonomie à la province en matière d’immigration; mettre fin aux déversements d’eaux usées dans les cours d’eau et nommer un ministre québécois à Développement économique Canada et nommer un ministre politique du Québec.
Pour le comté à Ottawa
« Mathieu est un entrepreneur qui a dû combiner le travail et la famille », a déclaré pour sa part le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer. « Il comprend la réalité que vivent des milliers de familles et entrepreneurs au Québec. La réforme fiscale des libéraux a été un échec et c’est des entrepreneurs comme Mathieu qui ont été pénalisés par cette politique. Je peux vous assurer que nous allons travailler afin d’assurer la pérennité de nos PME et nous allons nous occuper des familles. Tout comme Mathieu, je suis préoccupé par les besoins des Québécois et je serai à leur écoute. »
Quant à Mathieu Daviault, il conclut l’entretien en précisant un point qui lui apparaît important: « Je dis souvent que je ne suis pas contre Ottawa, mais que je suis pour le comté à Ottawa! », de sourire le candidat.

Partager cet article