Les mots-croisés de La Relève

La recherche de voies alternatives se complique

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
La recherche de voies alternatives se complique

Réhabilitation de la Carrière Rive-Sud

Le dossier de la réhabilitation du site de la Carrière Rive-Sud continue son cheminement, mais demeure toujours confronté au choix par lequel devront passer les camions pour se rendre à destination.

La proposition de tracer un chemin dans une terre agricole afin d’éviter d’emprunter le chemin d’Anjou a été rejetée puisqu’elle se situait dans un milieu dit sensible. La Ville a par ailleurs proposé au promoteur de vérifier auprès du ministère du Développement durable s’il était possible d’utiliser l’emprise longeant le pipeline pour le passage des camions. Cette option aurait nécessité l’aménagement d’un chemin d’accès pour l’emprise. Or, le ministère n’accorderait pas le feu vert puisque ce milieu fait partie du territoire où vit la rainette faux-grillon.

« Nous en sommes rendus là.  La Ville devra regarder d’autres alternatives, par des voies publiques », précise Nadia Rousseau, directrice de l’urbanisme et de l’environnement à la Ville de Boucherville. En réalité, à part le chemin d’Anjou, une seule autre voie publique permet de se rendre à la carrière : la rue De Montbrun. Cette rue s’avère la limite du secteur Le Boisé où sont érigées de luxueuses résidences. La cohabitation entre le passage de nombreux camions avec la proximité de ce secteur résidentiel risque de provoquer des tensions.

« Il faut voir quelles seraient les mesures de mitigation demandées au promoteur pour qu’il y ait moins d’impact possible sur la qualité de vie des résidants avoisinants », explique Mme Rousseau. « C’est un dossier qui se travaille depuis une quinzaine d’années à la municipalité. Le fait de ne pas réhabiliter la carrière pourrait aussi avoir des conséquences », ajoute-t-elle. D’autres discussions se poursuivront au cours des prochaines semaines. De nouveaux développements sont à prévoir au cours de l’été.

Ce dossier complexe qui traîne en longueur a également des répercussions sur un projet relatif aux fêtes commémoratives de Boucherville prévues en 2017. La Ville avait souhaité que le site de la carrière, une fois réhabilité, devienne un genre d’amphithéâtre naturel qui pourrait servir à la présentation de spectacles durant les festivités du 350e anniversaire. Or, en raison des retards occasionnés, l’ouverture de ce projet de place publique est remise en question.

Partager cet article