Un investissement de 949 000 $ dans les réseaux intelligents de nouvelle génération à Varennes

Un investissement de 949 000 $ dans les réseaux intelligents de nouvelle génération à Varennes

Ce projet de réseaux intelligents de nouvelle génération favorisera l’adoption rapide de nouvelles sources d’énergie renouvelable pour renforcer les réseaux électriques. Sur la photo, Michel Picard, député de Montarville, Richard Gagnon, gestionnaire de projet, et Jean Bélanger, Opal-RT, partenaire du projet.

Crédit photo : Courtoisie

Le 17 mai dernier, le député fédéral de Montarville, Michel Picard, a annoncé au nom du ministre des Ressources naturelles du Canada, Jim Carr, un investissement de 949 000 $ dans un projet de réseaux intelligents de nouvelle génération qui favorisera l’adoption rapide de nouvelles sources d’énergie renouvelable pour renforcer les réseaux électriques.
On a rappelé lors de cette annonce que l’objectif du projet est de développer et de déployer des technologies qui permettront d’intégrer de nouvelles sources d’énergie propre aux réseaux électrique, sans compromettre la stabilité ni la fiabilité de ces derniers.
M. Picard a précisé que ce projet est dirigé par l’Institut de recherche d’Hydro-Québec à Varennes et il est financé par le Programme d’innovation énergétique de Ressources naturelles Canada, qui soutient des initiatives destinées à accélérer le développement des technologies propres.
« Le monde de demain exigera de nouvelles façons de faire et de penser axées sur l’inventivité et l’imagination. C’est pourquoi le gouvernement du Canada investit plus 2,3 milliards dans les technologies propres. Nous continuons de travailler avec le secteur privé, de même qu’avec de nombreux partenaires nationaux et internationaux, à accélérer notre marche vers un avenir sobre en carbone où l’économie et l’environnement iront de pair », a mentionné le député de Montarville.
Il a ajouté que plus des deux tiers de l’électricité produite au Canada proviennent de sources d’énergie renouvelable, ce qui place le Canada au premier rang des pays du G7 et au deuxième rang de ceux du G20 pour ce qui est de la part de l’énergie renouvelable dans sa production d’électricité totale.

Objectifs du projet
Il a pour objectif de concevoir, de mettre au point et de mettre en service une nouvelle génération de capacité d’essai et d’expérimentation de « matériel d’alimentation incorporé ». Cela permettra la mise au point, la mise à l’essai et la validation sur place des produits et équipements expérimentaux et commerciaux de contrôle des systèmes d’alimentation, de stockage et de réseau intelligent qui feront partie des microréseaux communautaires futurs.
Résultats escomptés : le fait de disposer de cette nouvelle infrastructure encouragera et facilitera l’adoption rapide et généralisée des nouvelles énergies renouvelables en garantissant, dès l’étape de la conception des technologies vertes, que leur intégration ne nuira pas à la stabilité et à la fiabilité du réseau, même avec une part croissante de ressources énergétiques renouvelables dans le mélange de production. Cela donnera aux chercheurs la capacité de réaliser des tests de système rigoureux en simulation et de réaliser les démonstrations convaincantes nécessaires pour établir la confiance dans les nouvelles technologies et fournir les données requises pour faire progresser les nouvelles normes. L’infrastructure de recherche dernier cri sera ouverte et disponible pour tous les acteurs de l’industrie canadienne de l’énergie verte, y compris les intérêts universitaires et industriels.
Partenaire du projet : Opal-RT. (Mention de source : Ressources naturelles Canada)