100 000 emplois de plus en 10 ans en Montérégie

100 000 emplois de plus en 10 ans en Montérégie

De 2005 à 2015, les personnes de 30 ans et plus (+ 73 200) ainsi que les femmes (+ 61 200) ont profité de la croissance de l’emploi en Montérégie.

Crédit photo : iStock

Le plus récent bulletin statistique régional publié par l’Institut de la statistique du Québec dresse un portrait de chaque région de la province et celui-ci démontre que l’emploi a progressé de façon significative en Montérégie puisqu’en 2015, on comptait 776 000 emplois, soit presque 100 000 de plus qu’en 2005.
Parmi les autres statistiques intéressantes, on note au chapitre de la démographie que la Montérégie comptait 1 520 100 habitants au 1er juillet 2015, soit 18,4 % de la population du Québec. Elle arrive au 2e rang des régions administratives pour ce qui est de la taille de sa population, après Montréal (24,2 %) et loin devant la Capitale-Nationale (8,9 %). À l’instar des autres régions adjacentes à Montréal, elle a vu son poids démographique s’accroître au cours des dernières années puisqu’il était de 17,8 % en 2001.
La Montérégie continue d’afficher une prospérité intéressante puisque, selon les données disponibles en 2013, le revenu médian des couples est supérieur à celui de l’ensemble du Québec dans les MRC suivantes : Marguerite-D’Youville (82 400 $), Haut-Richelieu (67 680 $), La Vallée-du-Richelieu (81 640 $), Longueuil (72 030 $), Roussillon (75 820 $), Vaudreuil-Soulanges (75 830 $), entre autres.
Il est à noter également que la proportion des familles en situation de faible revenu est moins élevée en Montérégie (6,8 %) que dans l’ensemble du Québec (8,2 %).
Faible taux de chômage
En 2015, le nombre d’emplois en Montérégie atteint le chiffre de 776 000, soit presque 100 000 de plus qu’en 2005. Quant au taux d’emploi (62,0 %), il reste supérieur à celui de l’ensemble du Québec (59,9 %).
Quand on regarde ces statistiques de plus près, on remarque que l’emploi à temps plein (+ 76 200) et celui à temps partiel (+ 20 000) sont également en progression. De 2005 à 2015, les personnes de 30 ans et plus (+ 73 200) ainsi que les femmes (+ 61 200) ont profité de la croissance de l’emploi. Par ailleurs, le secteur des services affiche une hausse au cours de cette période (+ 113 700).
Quant au taux de chômage (5,9 %), il continue à se fixer à un niveau bien inférieur à celui de l’ensemble du Québec en 2015 (7,6 %).
« Après avoir augmenté de 2,5 % en 2013, le revenu disponible par habitant croît en Montérégie avec un peu moins de vigueur en 2014, soit de 1,7 %, un rythme de croissance similaire à celui observé dans l’ensemble du Québec. Ce ralentissement est attribuable essentiellement à l’effet combiné d’une hausse plus lente de la rémunération des salariés et d’une augmentation plus rapide de l’impôt sur le revenu des particuliers », note-t-on dans le document de 46 pages.
« Malgré une croissance plus lente, la Montérégie affiche, pour la première fois depuis 2011, le revenu disponible par habitant le plus élevé des 17 régions administratives, celui-ci s’établissant à 27 246 $ en 2014. Elle est immédiatement suivie à ce chapitre par la région de la Capitale-Nationale (27 219 $). Au Québec, le revenu disponible s’élève à 26 046 $, soit exactement 1 200 $ de moins qu’en Montérégie. »