Un Sommet sur les médias régionaux de la Rive-Sud en 2024

Francois Laramée
Un Sommet sur les médias régionaux de la Rive-Sud en 2024
(Photo : Pixabay)

En cette période de crise des médias, un Sommet sur les médias locaux, auquel Gravité Média participera, se tiendra en 2024. L’initiative du député de Longueuil—Saint-Hubert Denis Trudel vise à réunir divers acteurs de la communauté, à discuter ainsi qu’à proposer des actions collectives pour sauvegarder les médias locaux.

«Nous tous avons un rôle à jouer pour la survie de nos médias locaux dans le Grand Longueuil. »

Tel est le message que lancent dans une lettre ouverte M. Trudel ainsi qu’Éric Tétreault, directeur général du FM103,3; Sylvain Casavant, directeur général de Télévision Rive-Sud, et Julie Voyer, présidente-directrice générale de Gravité Média.

Ce sommet s’adressera tant aux élus, aux institutions publiques et parapubliques, aux acteurs économiques et sociaux qu’au grand public.

«L’actuel bras de fer entre le gouvernement fédéral et les GAFAM à la suite de l’adoption du projet de loi C-18 (Loi concernant les plateformes de communication en ligne rendant disponible du contenu de nouvelles aux personnes se trouvant au Canada) a non seulement mis la lumière sur l’importance de protéger nos médias, mais a également montré à quel point ils sont davantage vulnérables», expose la lettre.Face aux problèmes de financement et à la concurrence déloyale des géants du Web, des médias locaux et régionaux luttent pour leur survie depuis plusieurs années. Or, ces derniers sont des acteurs incontournables pour mettre en lumière nos villes et ce qui s’y passe, soulèvent les signataires.

La Rive-Sud possède sa propre identité, sa fierté et nous avons tous besoin que l’information locale existe, circule et se raconte. »

Denis Trudel, Éric Tétreault, Sylvain Casavant et Julie Voyer

« Si la situation perdure, il ne restera que les informations nationales et montréalaises. Nous ne sommes pas un arrondissement de Montréal et nous ne souhaitons pas le devenir», conclut la lettre. Sa publication survient alors que ce mercredi, Google et Ottawa ont convenu d’une entente selon laquelle 100 M$ par an, indexé à l’inflation, seront versés en redevances aux médias canadiens admissibles, par l’entremise d’un collectif. entente selon laquelle un montant de 100 M$ par année, indexé à l’inflation, sera versé en redevances aux médias canadiens pour le contenu diffusé sur les plateformes Google renonce ainsi à sa menace de retirer de son moteur de recherche les liens vers les articles d’actualité des médias du pays.

Le blocage des nouvelles par Meta est toutefois toujours en vigueur.

Partager cet article