Verchères 350

Au cœur du secteur du Parchemin : la Ville de Boucherville acquiert près de 2 millions de pieds carrés pour créer une réserve naturelle

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Au cœur du secteur du Parchemin : la Ville de Boucherville acquiert près de 2 millions de pieds carrés pour créer une réserve naturelle
Les terrains s’étendent de la rue des Bois-Francs jusqu’à proximité du chemin de Touraine. (Photo : Diane Lapointe)

La Ville de Boucherville vient d’acquérir pour la somme de 6 690 000 $ deux vastes terrains situés au cœur du secteur du Parchemin et totalisant une superficie de 1 870 000 pieds carrés. L’objectif : faire une réserve naturelle protégée à perpétuité.
Les transactions entre la Ville et les développeurs Denis Messier et André Pepin ont été conclues la semaine dernière. Elles sont conditionnelles à l’obtention de subventions représentant au moins le tiers du prix d’achat. Ainsi, la Ville qui a adressé des demandes d’aide financière auprès du gouvernement fédéral et de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a bon espoir de recevoir une réponse positive.
De blanc à vert
Les terrains sont situés au cœur du secteur du Parchemin, dont le développement résidentiel est planifié dans 15 à 20 ans. Ils sont zonés « blanc », c’est-à-dire qu’ils sont constructibles. Il s’agit de deux grandes bandes de terre limitrophes qui s’étendent de la rue des Bois-Francs jusqu’à proximité du chemin de Touraine. Destinés à du développement immobilier, ces terrains auraient pu comporter plusieurs maisons, voire une centaine. Ils abritent à certains endroits des milieux humides et des rainettes faux-grillon de l’Ouest, une espèce menacée.
Maintenant ou jamais
« Ces terrains très bien situés au centre de la ville ont été acquis à un excellent prix, soit 3,58 $ le pied carré alors que la valeur actuelle des terrains à Boucherville peut grimper jusqu’à 50 $ le pied carré », précise le maire Jean Martel en entrevue à La Relève.
« Je suis heureux que les promoteurs aient collaboré avec la Ville et ainsi permis l’atteinte de notre objectif d’accroître de 20 % la superficie des espaces verts. Maintenant, nous souhaitons augmenter à nouveau d’un autre 20 % la superficie de terrains pour fins de conservation des milieux naturels et de parcs. C’est donc une très bonne nouvelle pour l’avenir de Boucherville, lance-t-il. Il y a de moins en moins de terrains disponibles et les prix ne cessent d’augmenter. Si nous n’en achetons pas maintenant, dans dix ans, il sera trop tard.»
Le maire a par ailleurs rappelé sa volonté depuis 2009 de ralentir le rythme du développement résidentiel. « Nous conservons nos espaces verts avant de faire de la densification comme on voit à Brossard. Depuis trois ans, seulement 44 unités d’habitation ont été construites. »
D’autres achats de terrains

Partager cet article