Les mots-croisés de La Relève

Élection partielle dans Marie-Victorin à Longueuil : Martine Ouellette annonce son intention de remplacer Catherine Fournier

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Élection partielle dans Marie-Victorin à Longueuil :  Martine Ouellette annonce son intention de remplacer Catherine Fournier

La nouvelle mairesse de Longueuil, Catherine Fournier, vient à peine de remettre officiellement sa démission à titre de députée indépendante de la circonscription provinciale de Marie-Victorin que déjà des candidats frappent à la porte pour la remplacer.
L’un d’eux est l’ex-députée péquiste de Saint-Hubert (comté de Vachon) et ex-chef du Bloc québécois, Martine Ouellette.
Maintenant cheffe d’une nouvelle formation politique, « Climat Québec », Martine Ouellet, veut revenir en politique et évidemment mettre l’accent sur la lutte pressante aux changements climatiques.
Participant actuellement à la Cop26 en Écosse, Martine Ouellette trouve que la province en fait trop peu et ne pose aucun véritable geste concret contre le réchauffement de la planète. Et ça doit commencer dans Marie-Victorin!
De plus, elle estime tout naturel de se présenter dans le comté de Marie-Victorin, car c’est un des trois comtés du grand Longueuil et elle réside elle-même dans la circonscription où de nombreux groupes environnementalistes sont déjà actifs; une clientèle toute désignée pour elle.
Sa candidature suscite déjà de nombreux commentaires et elle sera d’autant plus observée que plusieurs analystes croient que l’actuel chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, pourrait lui aussi être tenté de se porter candidat dans Marie-Victorin, un comté historiquement favorable au Parti québécois, nonobstant les sondages des trois dernières années qui mettent le parti en mauvaise posture, souvent troisième sinon quatrième.
Également, Québec solidaire a déjà signifié son intention de présenter un candidat dans Marie-Victorin, mais ce ne sera sûrement pas celui qui s’est porté candidat pour QS lors des quatre dernières élections, Carl Lévesque, puisque ce dernier vient d’être élu conseiller municipal à Longueuil sous la bannière de Catherine Fournier, son ex-adversaire au niveau provincial!
Du côté de la CAQ, le parti au pouvoir devrait aussi présenter une candidature dans Marie-Victorin, car sa candidate lors des dernières élections, en 2018, avait perdu par quelques centaines de votes seulement. D’ailleurs, plusieurs sondages indiquent que la CAQ mène assez largement, dans le grand Longueuil.
Pour l’heure, la date de l’élection partielle n’a pas été déterminée, mais le premier ministre Legault a six mois pour la déclencher, à moins qu’il n’opte pour le déclenchement d’une élection générale au printemps 2022 au lieu de l’automne, ce que plusieurs stratèges politiques estiment aussi réaliste comme perspective. En ce sens, la tenue d’une élection partielle ne tiendrait plus la route.



Partager cet article