Les mots-croisés de La Relève

L’intervalle optimal pour une efficacité vaccinale maximale est de huit semaines

Les brèves de La Relève
L’intervalle optimal pour une efficacité vaccinale maximale est de huit semaines
Le ministère de la Santé et des Services sociaux a précisé, à la suite de la publication d'un nouvel avis du Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ), que l'intervalle optimal à respecter entre les doses de vaccin est de huit semaines afin d'obtenir une efficacité vaccinale maximale. (Photo : MSSS)

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a précisé, à la suite de la publication d’un nouvel avis du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ), que l’intervalle optimal à respecter entre les doses de vaccin est de huit semaines afin d’obtenir une efficacité vaccinale maximale. Dans cet avis, le CIQ recommande qu’un intervalle allongé à huit semaines entre la première et la deuxième dose d’un vaccin à ARNm soit respecté. Toutefois, un intervalle de quatre semaines serait acceptable dans certaines circonstances, notamment lorsque la circulation du virus est très élevée dans un territoire donné et que l’acquisition d’une protection plus rapide devient impérative. En plus des données relatives à une meilleure immunogénicité, de nouvelles données permettent maintenant de démontrer une meilleure efficacité vaccinale lorsqu’un intervalle allongé de huit semaines ou plus est respecté. L’efficacité vaccinale augmente de 4 à 10 % avec un intervalle de huit semaines ou plus entre les deux doses, ce qui permet de prévenir davantage d’hospitalisations que l’intervalle minimal recommandé par les fabricants, soit trois ou quatre semaines.

Partager cet article