Les mots-croisés de La Relève

Lancement officiel du Fonds Pascal T Lafontaine… pour faire avancer la recherche sur les sarcomes

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Lancement officiel du Fonds Pascal T Lafontaine… pour faire avancer la recherche sur les sarcomes
Dre Sophie Mottard, chirurgienne-orthopédiste, Hôpital Maisonneuve-Rosemont, Pierrette Tétreault, mère de Pascal T Lafontaine, Caroline Apollon, directrice du développement philanthropique de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal et Dr Jonathan Noujaim, oncologue, Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Le jeune Bouchervillois Pascal Lafontaine a maintenant officiellement un fonds à son nom dédié à la recherche sur les sarcomes, un type de cancer très rare. En créant ce fonds géré par l’Université de Montréal, ses parents ont voulu poser un geste concret pour aider les personnes qui se battent contre cette terrible maladie.
Pascal est décédé le 7 juillet 2020 à l’aube de ses 28 ans, après avoir combattu la maladie durant cinq ans. Le lancement du fonds créé en décembre 2020 s’est fait la semaine dernière au TAZ Skatepark de Montréal devant la murale réalisée en hommage à cet athlète qui, malgré sa jambe amputée, a été nommé en 2019 rider de l’année en BMX par un réputé magazine de l’Angleterre.
« Le Fonds a déjà recueilli 107 000 $ et l’objectif pour la prochaine année est d’amasser 110 000$ », a mentionné Pierrette Tétreault, la mère de Pascal.
Maladie orpheline, dont est décédé Terry Fox, les sarcomes ne bénéficient pas assez rapidement des avancées de la médecine moderne. La chimiothérapie que l’on administre aujourd’hui est identique à celle d’il y a 50 ans alors que des percées spectaculaires ont été faites pour le traitement de certains cancers, celui du poumon par exemple.
« Les compagnies pharmaceutiques sont peu intéressées à investir dans la recherche sur ce cancer, en raison de sa rareté. Elle ne peut se faire qu’en ayant recours à la philanthropie », précise Mme Tétreault.
Avec les 107 000 $ déjà récoltés pour le Fonds, Dr Jonathan Noujaim, oncologue spécialisé en sarcomes à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, qui a suivi Pascal, espère commencer à atteindre trois objectifs majeurs. Le premier étant d’embaucher des étudiants en médecine dont le mandat sera de maintenir à jour un registre sur les sarcomes afin de mieux comprendre l’impact et le devenir de cette maladie chez les enfants et les jeunes adultes au Québec. Avec un deuxième montant de 110 000 $, il planifie poursuivre les activités de la première année et offrir des formations aux professionnels de la santé pour lesquels le sarcome demeure encore méconnu. Finalement, il espère voir un jour le Fonds Pascal T Lafontaine transformé en une Chaire de recherche sur les sarcomes qui permettrait de développer de nouveaux traitements innovateurs.
Sa collègue, la Dre Mottard, chirurgienne orthopédiste à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont et à Sainte-Justine, renchérit : « Le sarcome représente un très faible pourcentage des cancers, mais des Terry Fox j’en vois quand même défiler des centaines dans mon bureau. Les sarcomes sont souvent asymptomatiques et donc difficiles à diagnostiquer. De plus, il existe plus de 70 types de sarcomes, ce qui rend complexe leur prise en charge. »
Pascal : un athlète et un être humain inspirant
C’est en 2015 que Pascal a subi une amputation de sa jambe en raison du cancer très agressif. Athlète de haut niveau, le BMX était sa passion, et dans la dernière année, Pascal a repris son vélo et ses acrobaties. ll disait que rider lui permettait de demeurer dans le positif et le moment présent, et qu’il oubliait complètement sa maladie.
Un spectacle-bénéfice pour la cause
Charles Deschamps, humoriste et ancien champion de BMX, a eu la chance de croiser Pascal et a été touché par son histoire et son combat. Copropriétaire du Bordel Comédie Club, il a proposé de contribuer en devenant porte-parole et en organisant un spectacle-bénéfice.
Les personnes qui souhaitent contribuer au Fonds Pascal T. Lafontaine sont invitées à le faire en visitant le https://www.fondspascaltlafontaineforsarcoma.ca

Partager cet article