Les mots-croisés de La Relève

Le Parti vert absent dans 3 des 5 circonscriptions de la Rive-Sud

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Le Parti vert absent dans 3 des 5 circonscriptions de la Rive-Sud
Un des deux seuls candidats sur la Rive-Sud du Parti vert du Canada est Simon King.

Élections fédérales

Manque de temps, d’organisation, de volontaires, toutes ces affirmations sont bonnes et justes pour expliquer l’absence de candidats ou de candidates du Parti vert du Canada dans trois des cinq circonscriptions de la Rive-Sud.

La formation politique canadienne ne présente en effet aucun candidat dans la circonscription de Pierre-Boucher‒Les Patriotes‒Verchères (Boucherville, Varennes, etc.). Les verts sont aussi absents dans la circonscription de Montarville (Sainte-Julie, Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Basile-le-Grand) et il n’y a aucun représentant de ce même parti dans la circonscription de Brossard‒Saint-Lambert.
En fait, les verts ne sont présents que dans Longueuil avec une candidate, Nancy Cardin dans la partie ouest de la ville (Longueuil‒Charles-LeMoyne) et dans la partie est de la ville (Longueuil‒Saint-Hubert) avec la candidature de Simon King.
En entrevue la semaine dernière, celui-ci a d’ailleurs justifié l’absence de candidat Vert dans de nombreuses circonscriptions par un manque de temps et par le déclenchement surprise des élections fédérales.
S’il y a peu de représentants du Parti vert, la région peut tout de même miser sur quelques candidats du Parti populaire du Canada (la formation du chef Maxime Bernier) , du Parti libre et du Parti pour l’indépendance du Québec, des partis qui ne risquent pas d’influencer de façon significative le résultat du vote lors du scrutin du 20 septembre prochain, ce que confirme d’ailleurs le site d’interprétation de sondages « Qc125 » qui prévoyait, mercredi dernier, qu’aucun candidat du Parti vert ne serait élu au Québec. Il y aurait 38 élus du Parti libéral, 24 candidats du Bloc, 13 conservateurs et 1 ou 2 du NPD. La lutte serait particulièrement chaude sur la Rive-Sud dans deux circonscriptions, soit Montarville et Longueuil‒Saint-Hubert, des comtés considérés comme pivot qui pourraient basculer dans le camp du Parti libéral alors qu’ils sont actuellement détenus par des bloquistes.




Partager cet article