Les mots-croisés de La Relève

Plus de 500 citoyens appuient la pétition pour le prolongement du réseau d’aqueduc dans le secteur agricole de Boucherville

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Plus de 500 citoyens appuient la pétition pour le prolongement du réseau d’aqueduc dans le secteur agricole de Boucherville
Les citoyens auraient souhaité que la Ville profite des travaux sur la rue De Montbrun pour raccorder l’aqueduc du secteur Du Boisé à leur maison. (Photo : Francois Laramée)

Décidément, le site Internet de pétition « change.org » connaît beaucoup de popularité à Boucherville par les temps qui courent, car plusieurs citoyens utilisent cette plateforme pour espérer changer les choses.
Depuis quelques jours, une nouvelle pétition qui a déjà recueilli plus de 510 signatures y
a été inscrite pour que les 110 familles qui habitent le secteur agricole de Boucherville (rangs Lustucru, D’Anjou de Touraine, de Loraine) puissent, enfin, avoir accès à de l’eau potable d’un réseau d’aqueduc municipal, ce qui, en 2021, n’est actuellement pas le cas. Dans la majorité des cas, les mêmes résidences ne sont pas desservies non plus par un réseau d’égout mais ils doivent utiliser des fosses septiques.
L’instigateur de la pétition François Champagne réside dans ce secteur (De Montbrun) depuis une trentaine d’années et voici ce qu’il écrit pour justifier sa démarche :
« Ne pas avoir d’accès à l’eau d’aqueduc en 2021? Malheureusement, cela existe à Boucherville. Étant citoyen et contribuable à Boucherville depuis plus de trente ans, les maisons de mon secteur n’ont pas encore accès à l’eau d’aqueduc de la ville.
Des travaux de grande envergure ont commencé cette semaine sur de Montbrun, soit entre le boulevard de Mortagne et le chemin de Touraine afin d’avoir une piste cyclable. Il s’agit d’un bel ajout et nous en sommes ravis. Cependant, la Ville ne profite pas de cette occasion pour raccorder l’aqueduc du secteur Du Boisé aux maisons avoisinantes. Effectuer les travaux au même moment aurait probablement diminué les coûts. Des villes comme Saint-Marc-sur-Richelieu ont donné cet accès aux citoyens réclamant l’aqueduc. Je trouve impressionnant de constater qu’à Boucherville nous n’avons pas ce privilège.
Je suis conscient que notre demande est grande. Cependant, en tant que citoyen participatif et bienveillant envers ma ville, je demande cet accès à l’aqueduc. Toutes les semaines, je me dois de remplir des gallons d’eau afin de subvenir aux besoins de ma maison. De plus, plusieurs citoyens sans aqueduc ont besoin de subvenir aux besoins de leurs animaux (fermette). Je vous prie de bien vouloir nous aider en signant la pétition ci-jointe afin de nous appuyer dans notre démarche. Nous demandons un accès à l’aqueduc tout simplement. »
Au moment de mettre sous presse, la pétition de monsieur Champagne avait recueilli 516 signatures. Il la déposera sous peu aux autorités municipales qui ont été sensibilisées à de nombreuses reprises à ce phénomène, mais il semble que les coûts estimés pour prolonger les réseaux d’aqueduc dans les rues du secteur agricole soient énormes pour les citoyens concernés compte tenu des distances à franchir et du peu de maisons à desservir. Selon le directeur général de la Ville de Boucherville, Roger Maisonneuve, les couts estimés pour raccorder les résidences au réseau d’aqueduc seraient d’au moins 17 millions de dollars. La ville est prête à défrayer le tiers des coûts, les citoyens devraient payer un tiers aussi alors que le dernier tiers pourrait être subventionné par le gouvernement provincial mais ce dernier ne s’est pas encore commis dans le dossier.

Partager cet article