Les mots-croisés de La Relève

Un esturgeon de 228 cm découvert à Verchères

Photo de Steve Martin, Initiative de journalisme local
Par Steve Martin, Initiative de journalisme local
Un esturgeon de 228 cm découvert à Verchères
(Photo : Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs)

Le 29 juin dernier, Michel Bouchard a fait une découverte inattendue lorsqu’il a aperçu la carcasse d’un énorme poisson. Celle d’un esturgeon noir à la dérive dans le chenal de navigation du Saint-Laurent, tout près de Verchères.

Après avoir constaté la présence de ce visiteur inhabituel dans nos eaux, M. Bouchard a contacté le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP). Le tout, afin dinformer les spécialistes de la présence de ce spécimen plutôt impressionnant.

À leur arrivée sur les lieux, les membres de l’équipe dépêchée par le MFFP ont constaté qu’il s’agissait d’un esturgeon noir femelle d’une longueur totale de 228 cm. Le poisson avait été remorqué sur les berges de l’île Marie. Il présentait une blessure fatale résultant d’un contact malencontreux avec l’hélice d’un navire.

Le spécimen a été hissé à bord d’une embarcation à l’aide d’un treuil. Il a ensuite été transporté à un laboratoire du MFFP afin que des experts puissent procéder à la prise de données biologiques. Celles-ci incluent le poids du poisson, son sexe et le stade de maturité des gonades (organes de reproductions). L’âge de l’animal fut par ailleurs déterminé à partir de prélèvement de ses structures osseuses.

Population menacée

L’esturgeon noir est un poisson anadrome, un poisson de mer qui remonte en eau douce lors de la reproduction.

Au Québec, sa présence est beaucoup plus habituelle dans la région de la capitale et plutôt rarissime à l’ouest de Trois-Rivières. En particulier, lorsqu’il s’agit de spécimens d’une taille aussi importante.

Pesant 160 kg (350 lb), le plus gros spécimen capturé dans le fleuve Saint-Laurent avait environ 60 ans.

La population d’esturgeon noir du Saint-Laurent a été désignée comme étant menacée par le Comité sur la situation des espèces en péril du Canada. Des consultations sur l’ajout de cette population ont eu lieu en 2014 et 2015.

Les principales menaces qui affectent l’espèce sont la pêche commerciale ainsi que la dégradation et la perte d’habitats. Le dragage constituerait également un péril important pour l’esturgeon noir, principalement dans l’aire d’alimentation des juvéniles. 

La pollution en milieu marin et en eau douce a aussi été identifiée comme étant une menace potentielle à son habitat. (source : MPO)

Partager cet article