Les mots-croisés de La Relève

Pédaler 4 700 km au profit de la Fondation Véro & Louis pour les personnes autistes

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Pédaler 4 700 km au profit de la Fondation Véro & Louis pour les personnes autistes
« Les défis du trajet sont immenses et me feront traverser beaucoup d’écosystèmes différents, villes, toundra, mer et forêt. Mes limites au niveau physique et psychologique seront poussées à leur extrême! » (Photo : COurtoise)

Il y a des gens qui apprennent une mauvaise nouvelle et cela les paralyse, une réaction que l’on peut très bien comprendre, car nous l’avons sûrement déjà vécue. Mais il y en a que ça leur donne des ailes pour aller au-delà de l’obstacle. C’est le cas du Julievillois Dominic Labonté, mais en ce qui le concerne, ce ne sont pas des ailes, mais bien des roues qu’il va faire rouler sur 4 700 km afin d’amasser des dons pour la Fondation Véro & Louis dans le but de construire des milieux de vie adaptés aux besoins des adultes de 21 ans et plus vivant avec un trouble du spectre de l’autisme.
Depuis qu’il est tout jeune, Dominic Labonté est fasciné par la nature, les expéditions, les grands exploits et il a toujours rêvé de partir à l’aventure, mais celle-ci est survenue sans qu’il l’ait véritablement désirée. « Diagnostiqué du syndrome d’Asperger, une forme légère d’autisme, ma vie au quotidien est déjà une grande aventure. J’ai dû me battre toute ma vie avec les difficultés à communiquer, la solitude et l’incompréhension de mon entourage », explique-t-il.
Le Julievillois a décidé récemment de parcourir les routes du Québec, de la Baie-James à Gaspé, afin de donner de l’espoir aux familles ainsi qu’aux personnes vivant avec l’autisme et, en parallèle, recueillir des dons pour la Fondation Véro & Louis, alors que son objectif est d’amasser un dollar par kilomètre parcouru.
Ses limites poussées à l’extrême
Le départ est prévu le 17 juillet pour une durée de cinq semaines. Le trajet consiste en une boucle de 4 700 km à travers le Québec. Le départ se fera de la Rive-Sud pour se diriger vers Radisson à la Baie-James, où il fera demi-tour pour prendre la direction de Chibougamau. « Ensuite, je prévois de traverser le Saguenay, la Gaspésie et retour vers Montréal par la Beauce et les Cantons-de-l’Est. Au-delà du goût de l’aventure, une motivation profonde me pousse à accomplir un tel exploit. »
Il explique que plusieurs portions de son trajet seront critiques. « Passé Mont-Laurier, je vais emprunter la route 117 et débuter la traversée de la réserve faunique La Vérendrye pour me rendre en Abitibi. […] Je vais me diriger vers la ville d’Amos pour ensuite prendre la route 109 jusqu’à Matagami. La 109 est une route isolée sans service où plusieurs poids lourds y circulent. Je devrai être très prudent. Une fois rendu à Matagami débutera la section la plus difficile de mon trajet : la route de la Baie-James. »
« La route de la Baie-James est une route mythique de 620 km construite dans les années 1970. La plus grande difficulté est son isolement. Il n’y a aucun village sur la route, seulement un relais routier au kilomètre 381. Je devrai être autonome au niveau alimentaire et en eau, en plus de transporter un téléphone satellite pour communiquer en cas de problème. »
« Arrivé à Radisson, je vais devoir faire demi-tour et revenir sur mes pas jusqu’à la jonction de la route de la Baie-James et la route du Nord qui se dirige vers Chibougamau. C’est un chemin de gravier de 400 km. Je vais devoir être particulièrement prudent. Gravier, poussière, poids lourds et isolement le rendent particulièrement dangereux. »
« Les défis du trajet sont immenses et me feront traverser beaucoup d’écosystèmes différents, villes, toundra, mer et forêt. Mes limites au niveau physique et psychologique seront poussées à leur extrême! »

Il n’y aura pas de place sur le vélo du Julievillois, mais ceux qui le désirent pourront suivre sa progression sur la page Web de sa campagne de sociofinancement (Un autiste en cavale-4 700 km de vélo-Dominic Labonté) qui a déjà amassé près de 4 000 $. De plus, des pages Facebook, Instagram et Twitter ont également été créées afin de pouvoir suivre le parcours de celui qui porte bien son nom de famille!



Objectif de la collecte de fonds

4 700 $, soit un dollar par km parcouru.
• Facebook: facebook.com/4700kmenvelo
• Twitter: twitter.com/4700kmenvelo
• Instagram: instagram.com/4700kmenvelo

Partager cet article