Les mots-croisés de La Relève

Projections de l’INSPQ: « Un été encourageant et un automne tributaire de la vaccination »

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Projections de l’INSPQ: « Un été encourageant et un automne tributaire de la vaccination »
« En ce moment, le Québec est un des endroits au monde où la population se fait vacciner le plus rapidement. Il faut continuer », a lancé François Legault le 1er juin dernier.

Selon les plus récentes projections de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) ainsi que du Groupe de recherche en modélisation mathématique et en économie de la santé liée aux maladies infectieuses de l’Université Laval, le respect des mesures sanitaires du plan de déconfinement du gouvernement, en complémentarité avec une forte participation de tous les groupes d’âge à la vaccination, laissent présager un été encourageant avec un faible niveau de cas, d’hospitalisations et de décès.
« Les projections sont encourageantes d’ici la fin de l’année scolaire et pour l’été si les gens ont une bonne adhésion au plan de déconfinement et que l’on atteint une couverture vaccinale élevée. Toutefois, nous ne sommes pas à l’abri d’une recrudescence des cas, tant qu’on n’a pas atteint une couverture vaccinale élevée parmi tous les groupes d’âge », a fait savoir Marc Brisson, collaborateur à l’INSPQ, professeur titulaire à l’Université Laval et directeur du Groupe de recherche.
M. Brisson a ajouté que si on observe d’ici la fin du mois de juin une adhésion moyenne aux mesures du plan de déconfinement et une couverture vaccinale moins élevée qu’anticipée, cela ne permettrait pas de diminuer de façon aussi importante les cas et les hospitalisations pendant l’été, que ce soit dans le Grand Montréal ou dans les autres régions.
« D’ici l’automne, la priorité est d’offrir la vaccination à un maximum de personnes et d’encourager celles-ci à se prévaloir des deux doses requises pour assurer leur protection et atteindre une immunité collective permettant de protéger plus largement les personnes qui ne peuvent être vaccinées », a précisé pour sa part Dr Jocelyne Sauvé, vice-présidente associée aux affaires scientifiques à l’INSPQ. « Les meilleures façons d’avoir un été et un automne sécuritaires sont de respecter le rythme des assouplissements du plan de déconfinement à la lettre, de recevoir les deux doses du vaccin et de maintenir une surveillance étroite des variants. »
77 % des adultes vaccinés
Dans la région, l’opération de vaccination se poursuit à bon rythme sur le territoire du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est alors que 77 % des adultes ont désormais reçu au moins une première dose. Même si la vaccination en milieu scolaire ne commencera que dans la semaine du 6 juin, plusieurs jeunes de 12 à 17 ans n’ont pas attendu le début de cette opération, si bien que près de 22 % d’entre eux ont aussi reçu une première injection.
Jusqu’à maintenant, plus de 347 000 doses ont été administrées sur le territoire du CISSS et plusieurs plages horaires sont encore disponibles au cours des prochains jours. Dans l’ensemble de la Montérégie, plus de 900 000 personnes ont été vaccinés jusqu’à présent.
En date du 31 mai, le nombre de cas continue de diminuer en sol montérégien depuis la semaine du 18 avril et ce dans tous les groupes d’âge. On remarque également que les hospitalisations sont aussi à la baisse depuis la semaine du 11 avril.
Il y avais 65 éclosion actives en Montérégie et ce nombre a diminué ou est demeuré stable dans tous les secteurs, soit 3 en milieux de vie fermé ou de soins; 17 dans les écoles; 3 en milieu de garde; 40 au travail et 2 lors d’un événement.
Toujours en date du 31 mai, on comptait 8 cas actifs à Boucherville, aucun à Calixa-Lavallée et Verchères, alors que la Direction de la santé publique de la Montérégie indiquait qu’il y en avait moins de 5 à Contrecœur, tout comme à Saint-Amable et à Varennes. Toutefois, on dénombrait quelques éclosions à Sainte-Julie puisqu’on recensait 17 cas dans la municipalité.
« Notre plan de déconfinement se passe comme prévu », a lancé François Legault le 1er juin dernier. « De plus, en ce moment, le Québec est un des endroits au monde où la population se fait vacciner le plus rapidement. Il faut continuer. Plus nous serons nombreux à se faire vacciner avec deux doses, plus vite nous pourrons recommencer nos petits partys! Donc, prenez vos rendez-vous. On a besoin de tout le monde pour revenir à la normale. »

Partager cet article