Les mots-croisés de La Relève

Alexis Guay, un Bouchervillois en vedette dans Le Club Vinland

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Alexis Guay, un Bouchervillois en vedette dans Le Club Vinland
Alexis Guay

Vous l’avez peut-être croisé quelque part à Boucherville ou vu, tant au petit qu’au grand écran. Alexis Guay est l’une des vedettes principales du film Le Club Vinland réalisé par Benoit Pilon et à l’affiche depuis le 2 avril. Il campe Chouinard, un jeune élève un peu bouffon.
L’adolescent de Boucherville a adoré son expérience. Il jouait, entre autres, aux côtés de Fabien Cloutier, Sébastien Ricard, Rémy Girard, François Papineau et Émilie Bibeau. « C’était vraiment extraordinaire. Sur le plateau, tout le monde était formidable, très sympathique, et toujours là pour nous aider, et nous épauler. J’ai eu beaucoup de plaisir tout au long du tournage avec les gens qui sont devenus mes amis », raconte-t-il.
Le film se passe dans les années 1940. On suit le frère Jean, un professeur dans un collège pour garçons de l’est du Québec. Ce dernier dérange les supérieurs de sa congrégation qui n’approuvent pas sa manière progressiste d’enseigner. Afin de motiver ses élèves et empêcher le décrochage du jeune Émile, le frère Jean conduira des fouilles archéologiques avec ses élèves visant à prouver l’établissement d’une colonie viking sur la côte du Saint-Laurent.
« Chouinard est quelqu’un qui me ressemble dans la vraie vie. Comme lui, j’aime bien faire des blagues en classe. Puisque je m’identifiais assez facilement au personnage, je n’avais pas vraiment à jouer un jeu d’acteur, j’avais juste à être moi-même. »
Alexis qui est en quatrième secondaire à l’école De Mortagne a fréquenté ce plateau durant près de trois mois en 2019. « Comme je ne tournais pas chaque jour, je n’ai pas manqué énormément l’école, et je n’ai pas eu de difficulté à rattraper les matières. »
La sortie du film en salle qui devait avoir lieu en avril 2020 a été reportée d’une année en raison de la pandémie. « C’est décevant. On n’a pas eu la chance d’avoir une vraie première avec tapis rouge », admet Alexis qui, le vendredi le 2 avril dernier, s’est rendu avec ses amis au cinéma, à Saint-Bruno-de-Montarville, pour le visionner.
À 16 ans, Alexis n’en est pas à son premier plateau. On l’a vu dans Les rois mongols, où il interprétait également un rôle principal, et dans J’ai tué ma mère, où il avait une petite scène avec Anne Dorval. On le voit aussi présentement dans deux publicités de Cheetos, celle ou une mère remplace les croustilles par des carottes, et l’autre dans laquelle il mange un sandwich.
La piqûre
Alexis a eu la piqûre pour le métier à l’âge de cinq ans alors qu’il se fait remarquer dès sa première audition. « J’ai vraiment envie de vivre de ça. Je souhaite être acteur et réalisateur », dit celui qui voudrait suivre les traces de ses deux idoles, Xavier Dolen et Luc Picard. Il les connaît d’ailleurs pour avoir joué dans un de leurs films. « Ils m’inspirent beaucoup et font de très bons films.»



Partager cet article